• Point de non-retour de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking dead, tome 13

    Point de non-retour de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking dead, tome 13

    fiche

      Scenario > Robert Kirkman
    Dessin > Charlie Adlard
    Trames et niveaux de gris > Cliff Rathburn
    Editeur > Delcourt
    Série > Walking Dead
    Genre > Comics, Horreur
    Date de parution > 2010 pour l'édition originale, 2011 pour la présente édition
    Titre original > Too Far Gone
    Nombre de planches > 132
    Traduction > de l'américain par Edmond Tourriol

     auteur

    Robert Kirkman   
    Robert Kirkman est un jeune mais prolifique auteur. Il se fait connaître avec la série Battle Pope qu’il publie lui-même au sein de la structure éditoriale qu’il a créé, Funk-O-Tron. Il est repéré par Image Comics qui publie BRIT et Invincible. Les films de George Romero lui inspirent différents scénarii de comics basés sur des histoires de zombies, dont The Walking Dead. Il puise dans ses souvenirs de jeunesse pour le scénario de sa série Invincible. Les aventures de ces superhéros adolescents sont un immense succès et deviennent l’un des fleurons de l’éditeur Image Comics.
    Texte et photo © Delcourt
    Site de l'auteur -

     

    Charlie Adlard

     Né en 1966 à Shrewsbury (Angleterre), Charlie Adlard part dans le Kent pour étudier aux Beaux-Arts de Maidstone. Après un bref passage à Londres pour devenir une rock star, il rentre chez lui pour se remettre au dessin, domaine dans lequel il sera très vite remarqué. Il dessine pour de nombreux éditeurs : Mars Attack et X-Files chez Topps, X-Men Hellfire Club, Storms et Muties chez Marvel, Batman/Scarface, Green Arrow/Lantern, Batman and Superman chez DC, The Walking Dead chez Image,… En janvier 2009, c’est aux Éditions Soleil que paraît sa première collaboration avec un scénariste français, Mathieu Missoffe, en dessinant le cinquième one shot de la collection «Terres Secrètes», Corpus hermeticum : Le Souffle du Wendigo.
    Texte et photo © Soleil 
    site du dessinateur -

     

    quatrieme de couverture

      LE MONDE TEL QUE NOUS LE CONNAISSONS
    A DISPARU.
    DEFINITIVEMENT 

     Aux portes de Washington, Rick et ses compagnons intègrent une communauté visiblement épargnée par l’apparition de zombie. Ce retour au calme et à une vie presque normale ne se fait pas sans heurts et révèle au grand jour les difficultés d’adaptation du groupe de survivants.
    Après de longs mois passés sur la route, nos héros entrevoient l'espoir de reprendre une vie normale. En sont-ils enocre capables ? Une étape décisive !

     Œuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s'impose par sa qualité d'écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l'affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s'avérer fatale...

    avis personnel

    Lors d'une sortie, Abraham reçoit quelques révélations inquiétantes sur le fonctionnement de la communauté : Douglas, le chef, exposerait aux tâches les plus risquées les membres les moins utiles de la communauté ("les plus cons" quoi, comme le suggère Bruce, désabusé !) et se réserverait les plus beaux brins de filles. De plus, le grand costaud se rend compte que derrière la belle façade d'unité, aucune cohérence, aucune solidarité n'anime ces rescapés :

    Abe : "Nous tous" ? Tu veux pas dire "Nous autres", plutôt ? T'en as laissé crever combien, dans le coin ? C'est ça, votre système ? Protéger le groupe, niquer les individus ? Nom de Dieu ! On finit ça et on rentre.
    Holly : Tu m'as sauvé la vie. Merci.
    Abe : Dans ma bande, on veille les uns sur les autres. C'était normal. Tu aurais dû en attendre autant de tout le monde. Tu n'as pas à me remercier pour ça.
    (page 29)

    Avec la mort de Scott et la volonté de Douglas de procéder à des funérailles en catimini pour ne pas inquiéter la communauté, on a la confirmation que toute la population vit dans le déni complet des zombies et du danger alentour.

    De son côté, Rick est près à tout pour rester dans le quartier sécurisé et protéger ainsi son fils : c'est la seule chose qui le retienne à la vie et l'empêche totalement de sombrer dans la folie. Malgré le danger d'être jeté dehors, il pète les câbles quand il découvre que Pete frappe en toute impunité sa femme et son fils, protégé par son statut de médecin indispensable à la communauté.

    Avec ce tome, j'ai senti mon intérêt repartir, et pourtant, il n'est pas exempt de défauts. Je déplore quelques facilités narratives, notamment à propos du dénouement un peu trop facile, ou de l'abandon un peu trop rapide des postes-clés aux mains de Rick et des siens. Mais j'ai trouvé intéressante l'opposition entre le groupe du shérif, que sa longue expérience de survie en territoire hostile rend plus apte à protéger la communauté, et le groupe de Douglas préservé depuis de longs mois par le mur et de ce fait inadapté aux situations d'urgence, voire aux décisions les plus pragmatiques.

    Ce tome est donc relativement calme, à part les dernières pages qui voient un groupe de l'extérieur tenter d'entrer par la force dans la zone sécurisée et vite mis hors de danger par Rick et les siens...

    Rick : Très bien, étranger. Tu as mon attention. Que puis-je pour toi ?
    Etranger : Tu ne devines pas ? Petit cochon, laisse-moi... entrer.
    (page 126)

    Par contre, les coups de feu échangés lors de cet affrontement semblent avoir éveillé un danger bien plus grand encore... Je sens que cela va déménager pour la suite !!

     

    Et pour une fois, on finit sur une citation d'Andrea :

    Alors, tu veux prendre le contrôle ? Tu te souviens quand tu ne voulais pas être le chef ? C'est là que tu étais le meilleur.
    (Andrea à Rick, page 31)

    Bilan de ce tome :
    6 morts dont 3 de la communauté d'Alexandria (et 0 pour la bande à Rick !! ^^)

     Appréciation :

     note : 4 sur 5

     Mes autres avis sur la saga : tome 1 ♦ tome 2tome 3 ♦ tome 4 ♦ tome 5 ♦ tome 6tome 7tome 8tome 9 ♦ tome 10 ♦ tome 11tome 12 ♦ tome 13 ♦ tome 14 ♦ tome 15tome 16 ♦  tome 17 ♦ tome 18

     

    extrait

    Point de non-retour de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking dead, tome 13    Point de non-retour de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking dead, tome 13

    divers

     


    Challenge Littérature de l'Imaginaire organisé par MarieJuliet (2/12)

     

    Logo Livraddict

     babelio

    « Challenge "Week-end à 1000" organisé par Lili bouquine #3Challenge "ABC 2015 - Littératures de l'imaginaire..." organisé par Ptitetrolle [médaille de chocolat] »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Décembre 2014 à 19:57
    Alison Mossharty

    J'aimais pas du tout ce Douglas, il me sortait par les yeux. J'aime bien la citation d'Andrea que tu as mise =) C'est tout le paradoxe du personnage de Rick je trouve (même si  je l'adore =) ) 

    2
    Lundi 29 Décembre 2014 à 15:04

    Hahaha... j'ai également du mal avec Douglas, je psychote trop à son sujet ! wink2

    J'aime bien, maintenant les membres de la bande à Rick sont tellement proches et unis qu'ils n'ont plus peur de dire ses 4 vérités à leur chef... ^^

    Personnellement, j'ai eu beaucoup de mal avec le Rick de la série qui me sortait par les yeux ! Mais c'est vrai qu'il est moins agaçant dans le comics et que j'arrive même à l'apprécier !! sarcastic

    3
    Lundi 29 Décembre 2014 à 22:37
    La couv est vraiment chouette, contente que cette saga te passionne autant :) il faudrait vraiment que je m'y mette ^^
    4
    Mercredi 31 Décembre 2014 à 17:20

    mais je t'y encourage, ma chère Missie ! on pourra comparer nos petits chouchoux... ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :