• Fourre-tout

    Trouvera place ici tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories... ^^

  • Keuwa ? Cela fait 3 ans que je n'ai pas mis de chanson du jour ?!?

    Allez hop hop hop, c'est reparti avec un groupe mélangeant savamment le hip hop, le groove et le metal ! yes

    Ça donne la pêche, non ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2016

    Grâce à l'annonce  de Nahe, je me suis à nouveau inscrite à l'événement organisé par Priceminister qui offre à 800 blogueurs, et comme le nom de l'événement l'indique, un livre de la Rentrée Littéraire 2016 en échange d'une critique.

    J'ai donc sélectionné en premier :

    Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2016Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l'esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d'ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n'ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre.
    Descartes est catholique, Helena est protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut être leur avenir?

    À partir d'une grande histoire d'amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d'une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoutantes des Pays-Bas au "siècle d'or"

     

     

    Et en 2è choix :

     De retour d’Afghanistan où il a perdu plusieurs de ses hommes, le lieutenant Romain Roller est dévasté. Au cours du Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2016séjour de décompression organisé par l’armée à Chypre, il a une liaison avec la jeune journaliste et écrivain Marion Decker. Dès le lendemain, il apprend qu’elle est mariée à François Vély, un charismatique entrepreneur franco-américain, fils d’un ancien ministre et résistant juif. En France, Marion et Romain se revoient et vivent en secret une grande passion amoureuse. Mais François est accusé de racisme après avoir posé pour un magazine, assis sur une œuvre d’art représentant une femme noire. À la veille d’une importante fusion avec une société américaine, son empire est menacé. Un ami d’enfance de Romain, Osman Diboula, fils d’immigrés ivoiriens devenu au lendemain des émeutes de 2005 une personnalité politique montante, prend alors publiquement la défense de l’homme d’affaires, entraînant malgré lui tous les protagonistes dans une épopée puissante qui révèle la violence du monde.

     

     

    Enfin en 3è choix :

    Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2016Au début des années 80, le downtown de New York est le centre de l'univers, un terrain de jeu revêche, encore hermétique à la menace de l'embourgeoisement. Artistes et écrivains s'y mêlent dans des squats  insalubres où leurs rêves de reconnaissance prennent des formes multiples. Parmi eux, Raul Engales, un peintre argentin en exil, fuyant son passé et la « guerre sale » qui a enflammé son pays. S'affamant pour payer son matériel, il peint le jour d'immenses toiles mettant en scène les spectres qu'il croise la nuit. Un soir, il attire l'attention de James Bennett, critique d'art en vogue du New York Times, proche de Basquiat, Warhol et Keith Haring. Tandis que l'ascension fulgurante de l'un entraîne l'autre sous les projecteurs, une double tragédie les frappe. Dans ce chaos, Lucy, l'amante enjouée de Raul, échappée d'une obscure banlieue de l'Idaho, tente de les extraire de leur détresse. Entre peintre, critique et muse se dessine alors un triptyqueamoureux étourdissant.Avec une écriture inventive d'une grande force poétique, Molly Prentiss explore la nécessité de beauté, de partage, de création et d'amour dans un paysage urbain et mouvant. « Un défi impertinent : écrire une lettre d'amour polychrome à un Manhattan qui n'est plus. Aussi prodigieux qu'exaltant. »The New York Times« Prentiss invente une merveilleuse manière d'imposer une élégance florissante à ses personnages. »The Guardian« Un enivrant conte de fée. Touchant et captivant. »Kirkus 

     

    Voilà. Vous pouvez découvrir le reste de la sélection, qui se monte au total à 15 romans de genre très varié, sur le blog de Priceminister et postuler jusqu'au  12 septembre.

    Comme l'année dernière, Priceminister demande aux sélectionnés de faire preuve de créativité dans leur chronique tout en élargissant le support à Instagram et Youtube... Je n'avais pas été retenue en 2015, donc je croise les doigts pour cette fois... en me demandant si j'ai bien fait de m'inscrire également pour le réseau Youtube...

    #MRL16 #PriceMinister

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Parfois, les dessins sont plus forts que les mots pour exprimer nos sentiments. Alors, place aux images qui ont suivi les attentats terroristes qui ont frappé la capitale le vendredi 13 novembre...

    "Fluctuat nec mergitur"...
    ©Joann Sfar

    "Fluctuat nec mergitur"...   "Fluctuat nec mergitur"...  "Fluctuat nec mergitur"...  "Fluctuat nec mergitur"...

    "Fluctuat nec mergitur"...

    "Fluctuat nec mergitur"...

    Les réactions de solidarité à travers le monde qui a recouvert des couleurs de la France certains de ses monuments... Et ça fait chaud au cœur !!

    "Fluctuat nec mergitur"...

    "Fluctuat nec mergitur"...

    "Fluctuat nec mergitur"...

    "Fluctuat nec mergitur"...

    Pour finir, la une de la presse nationale et internationale montrant la stupeur horrifiée que ces attentats ont provoquée :

    "Fluctuat nec mergitur"...

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

     J'avais commencé à écrire cet article en octobre 2013, puis l'avais momentanément mis de côté, puis carrément oublié... Mais la pile des articles commencés jamais terminés s'allongeant, il devenait urgent que j'y mette un terme !

    "Loup, y es-tu ?"

    Or donc, en septembre 2013, un loup a été pris en photo près de la commune de Nully-Trémilly, en Haute-Marne, confirmant du coup l'origine des attaques qui frappaient plusieurs troupeaux d'ovins depuis le mois de mai de cette année et déclenchant l'émoi des autochtones ainsi que la colère des éleveurs...

    Pour comprendre comment le loup a pu arriver jusque dans ma région, remontons un peu dans le temps...
    Tout d'abord, première remarque : le loup n'est pas vraiment en odeur de sainteté en Haute-Marne (ni dans le reste de la France d'ailleurs !) puisque officiellement, le dernier loup abattu en France le fut sur le plateau de Langres en 1934 !

    Alors, comment est-il mystérieusement réapparu ?
    Ce loup proviendrait des Vosges où trois loups, dont un couple qui a donné naissance en été 2013 à des louveteaux, ont été identifiés dès avril 2011 !
    Il faut se souvenir qu'en 1992, un couple de loups italiens a passé les frontières  (mince alors ! l'espace Schengen n'était pourtant pas encore né !^^) pour s'installer dans le Parc national du Mercantour, en Alpes maritimes, formant la meute Vésubie-Tinée.
    Protégé par la Convention de Berne de 1979 (qui assure la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe mais qui n'a été ratifiée qu'en 1990 par la France), le loup a naturellement recolonisé ses anciens territoires de chasse, remontant des Alpes vers le Massif central, le Jura et les Vosges, zones constituées de forêts giboyeuses.

    "Loup, y es-tu ?"
    loup des Apennins@Jairo S. Feris Delgado

    Malheureusement, la peur ancestrale du loup déclenche toujours l'hystérie, même si les craintes et l'exaspération des éleveurs sont tout à fait compréhensibles... Car si le loup est magnifique à observer dans son contexte naturel, il faut prendre en compte les contraintes engendrées par sa réapparition et les difficultés que pose une cohabitation harmonieuse ! Là où ça me chiffonne, c'est que cette cohabitation entre loups et humains se passe apparemment sans problème majeur en Espagne où la population est 10 fois plus importante qu'en France (2500 loups contre 250 chez nous) et en Italie (800 loups recensés en 2009).

    On assiste même parfois à des campagnes de désinformation :

    - sur France Inter, dans l'émission "Vivre avec les loups" du 7 octobre 2013, les deux invités étaient notoirement anti-loups, et aucun contradicteur n'était présent pour équilibrer un débat complètement orienté, agitant les peurs et les fantasmes irrationnels...
    - Europe 1 a fait état à la même période de 2238 victimes (ovines, hein !^^) dans la Drôme alors qu'il y avait  exactement 162 victimes indemnisables...

    De plus, cette peur du loup, alimentée depuis des siècles par les contes et les légendes, est ancrée dans la mémoire collective. Cette crainte est en partie liée au risque d’attaque de l’homme par le loup. Or, ces attaques sont rarissimes de la part de loups en bonne santé, les chiens représentant un risque bien supérieur. Les attaques de loups documentées concernent essentiellement des animaux atteints de la rage.

    Selon les cultures et les religions, le loup n'a pas la même image. Une longue histoire de désamour s'est établie entre les Français et le loup alors que dans d'autres cultures, l'image de ce prédateur est positive. En Europe de l'Ouest le loup était le seul animal réputé attaquer l'homme même si les agressions étaient relativement rares. Cette situation a nourri un abondant folklore qui montre le loup comme un prédateur sanguinaire, sauf dans quelques exceptions comme en Italie (où la louve est associée au mythe de Romulus et Rémus et joue un rôle protecteur nourricier), chez les Inuits et chez les Amérindiens.

     Le loup est très présent dans la littérature où il tient généralement le rôle de méchant (fables de La Fontaine, conte du Petit Chaperon rouge ou des Trois petits cochons...) ou celui du parfait imbécile toujours berné (Ysengrin dans Le roman de Renart). Par contre, dans le poème d'Alfred de Vigny La mort du loup, il incarne le courage et la noblesse d'attitude...
    Au XVIIIème siècle, il est au cœur d'un retentissant fait divers, à la limité de l'histoire et du folklore,  connu sous le nom d'affaire de la Bête du Gévaudan et qui sema la terreur dans cette région de France avec plus de 100 victimes humaines en 3 ans.

    Rencontre insolite : "Loup, y es-tu ?"
    Gravure du XVIIIe siècle, représentant la Bête dévorant une femme


    Aujourd'hui les romans ou les séries mettant en scène des loups-garous sont très à la mode...

     

    Pour finir, quelques expressions liées au loup :

     

    Crier au loup
    Être jeté aux loups
    Avoir une faim de loup
    Marcher à la queue leu leu
    Se jeter dans la gueule du loup
    Un loup déguisé en mouton
    Marcher à pas de loup
    Manger avec les loups
    Entre chien et loup
    Avoir vu le loup
    Pays de loup

    La faim fait sortir le loup du bois.
    L’homme est un loup pour l’homme.
    En fuyant le loup, on rencontre la louve.
    Il n’y a pas de méchant lièvre ni de petit loup.
    Les loups ne se mangent pas entre eux.
    Nourris un louveteau, il te dévorera.
    Le loup emporte le veau du pauvre.
    Qui se fait brebis, le loup le mange.

    Et n'oublions pas la menace de nos parents quand nous étions enfants ; "Si tu n'es pas sage, le loup viendra te manger !". Personnellement, je l'attends toujours. Il faut dire que j'étais particulièrement sage, au contraire de ma frangine ou pire, de mon frangin... *farpaitement, je balance  !*

     

    J'avais commencé cet article en parlant de la réapparition du loup en Champagne-Ardenne en 2013 ; je vais la terminer par l'accueil qui lui fut réservé et dont je ne pouvais avoir connaissance quand j'ai décidé de parler de cet animal tant décrié. En effet, quelques mois plus tard, la dépouille d'un loup a été découverte le 31 janvier 2014 sur la commune de Coole, dans la Marne. L'animal est mort des suites d'une blessure par arme à feu, sans que l'on sache si le coup de feu fut volontaire ou involontaire.
    Mais à noter tout de même que l'abattage d'un animal d'espèce protégée constitue un délit au regard du code de l'environnement. L'auteur du tir risque un an de prison et 15000 euros d'amende.

    Dommage que le loup soit aussi mal perçu en France car sa présence a un impact écologique positif en assurant la pérennité de l'écosystème (comme le prouvent l'histoire des loups de Yellowstone et celle en Mongolie).

    Mais peut-être y-a-t-il de l'espoir chez nous avec cette parole d'un éleveur avesnois qui tient à préciser qu’il est entièrement contre l’éradication des grands carnivores – comme le préconisent parfois des éleveurs des secteurs concernés. « C’est à nous, éleveurs, de nous adapter à la nature et pas l’inverse » estime-t-il.

    Rencontre insolite : "Loup, y es-tu ?"
    Suspicion de la présence de loup à proximité de Coole© Direction départementale des
    Territoires de la Marne

     

    « Nous n’avions pour eux aucune haine. Ils faisaient métier de loups comme nous faisions métier d’hommes. Ils étaient créatures de Dieu. Comme nous. Ils étaient nés prédateurs. Comme l’homme. Mais ils étaient restés prédateurs, alors que l’homme était devenu destructeur. »

    Paul-Emile Victor

     

     

     Quelques liens pour poursuivre : Tendua (association pour la sauvegarde de la biodiversité) ♦ Loubet del Bayle ♦ Unice ♦ Ygora

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    9 commentaires
  • Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2015

    Grâce à l'annonce  sur Livraddict, je me suis inscrite à l'événement organisé par Priceminister qui offre à 1000 blogueurs, et comme le nom de l'événement l'indique, un livre de la Rentrée Littéraire 2015 en échange d'une critique.

    J'ai donc sélectionné en premier :

    Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2015

    Blanche est morte en 1361 à l’âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort! La vieille âme qu’elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu’elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent.
    L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’émerveille, s’étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend.
    Veut-on l’offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais?
    Par la force d’une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. Nous retrouvons son univers si singulier, où la magie et le songe côtoient la violence et la truculence charnelles, toujours à l’orée du rêve mais deux siècles plus tard, dans ce domaine des Murmures qui était le cadre de son précédent roman.

     

    Et en 2è choix :

    Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2015

    C’est l’histoire d’Etienne, photographe de guerre, pris en otage dans quelque lointaine ville à feu et à sang. C’est l’histoire d’un enfermement et d’une libération – pas forcément ceux qu’on croit. Sur une thématique éminemment contemporaine, le nouveau roman de Jeanne Benameur s’ouvre comme un film d’action pour mieux se muer en authentique livre de sagesse. Avec la délicatesse d’âme et la profonde sincérité qu’on lui connait, l’auteur des Demeurées et de Profanes y tend une ligne droite entre la tête et le cœur, un chemin vers des êtres debout.

     

    Enfin en 3è choix :

    Les Matchs de la Rentrée Littéraire 2015

    L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions.
    Le personnage central, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur l’existence d’un peuple de renégats, qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion…
    Boualem Sansal s’est imposé comme une des voix majeures de la littérature contemporaine. Au fil d’un récit débridé, plein d’innocence goguenarde, d’inventions cocasses ou inquiétantes, il s’inscrit dans la filiation d’Orwell pour brocarder les dérives et l’hypocrisie du radicalisme religieux qui menace les démocraties.

     

    Voilà. Vous pouvez découvrir le reste de la sélection, qui se monte au total à 15 romans de genre très varié, sur le blog de Priceminister et postuler jusqu'au  30 septembre. N'oubliez pas : 100% des gagnants ont tenté leur chance.

    Si je suis retenue, je croise quand même fortement les doigts pour que ce soit avec mon 1er choix... même si les deux autres livres ont l'air très intéressant, mais comme je suis avant tout friande de Moyen-Âge...  !!^^

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique