• Imeni ou la résurrection d'Osiris d'Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus, tome 8

    Imeni ou la résurrection d'Osiris d'Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus, tome 8

    Fiche détaillée

    Scenario > Isabelle Dethan
    Dessin > Isabelle Dethan
    Couleur > Isabelle Dethan
    Editeur > Delcourt
    Collection > Conquistador
    Série > Sur les terres d'Horus
    Genre > BD historique
    Date de parution > 2010
    Nombre de planches > 46

    auteur
    (sources : Wikipédia)

    Isabelle Dethan

    Isabelle Dethan est une dessinatrice et scénariste de bandes dessinées née en 1967 à Bègles. Elle a remporté l'Alph'Art Avenir au festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 1992.
    Son premier récit est publié en Allemagne, dans la revue Schwermetall.
    Après des études de lettres modernes couronnées par une maîtrise et par un CAPES de documentation, elle s'aperçoit qu'il y a quelque chose à tenter en tant qu'auteur de bandes dessinées : elle aime le dessin et l'Histoire, et le festival d'Angoulême organise un concours pour les auteurs amateurs. Elle gagne l'Alph 'Art avenir en 1992 ; les éditeurs, encore dubitatifs six mois avant, lui sourient enfin : c'est le début d'une carrière. Ses premières séries, Mémoire de sable et Le Roi Cyclope, qu'elle réalise en tant qu'auteur complet, se déroulent dans un monde parallèle, mais sur les conseils de son compagnon, Mazan, elle se lance dans l'aventure historique avec Sur les terres d'Horus, en 2000. Khéti, fils du Nil, série destinée à un plus jeune public voit le jour en 2006, en collaboration avec Mazan au dessin.
    Isabelle Dethan scénarise aussi Le Rêve de pierres ( éd. Vents d'Ouest) pour Daphné Collignon, et Le Tombeau d'Alexandre (éd. Delcourt) avec Julien Maffre aux pinceaux : le XIXe siècle, aventureux et orientalisant (toutes ses dernières séries portent sur l'Égypte !), Isabelle Dethan fait aussi dans la veine intimiste : Tante Henriette, Ingrid, ou encore Eva aux mains bleues, explorent de diverses façons les souvenirs d'enfance...

    quatrieme de couverture

    Après avoir appris qu'Imeni était toujours en vie, Meresankh rompt avec le prince Khaemouaset, et part pour le sud de l'Egypte, afin de délivrer le jeune homme, prisonnier des mines de Pharaon. Au même moment, des raids meurtriers contre des convois d'or contraignent Ramsès II à envoyer ses deux fils aînés, Ramessou et Khaemouaset, pour rétablir l'ordre dans ces mêmes mines où Mery espère revoir Imeni. Tous se retrouvent alors au fortin du Mont-Mehyt, où ils devront affronter ensemble de vieux ennemis communs. À l'origine des troubles dans la région, ces derniers s'apprêtent à engager une grande bataille pour prendre le contrôle de la mine d'or, et asseoir ainsi leur domination sur tout le sud du Double Royaume...

    avis personnel

     La boucle est bouclée (d'une part parce que nous retrouvons des protagonistes du tome 2  mettant ainsi véritablement fin à l'intrigue initiale, d'autre part parce qu'Imeni réapparaît), mais je dois avouer que ce final me laisse un peu sur ma faim.

    En effet, je trouve que le dénouement est trop rapidement amené, puis expédié, ne jouant pas assez sur le dilemme amoureux de Meresankht. En effet, depuis le début de la saga, nous suivons l'évolution des sentiments de Mery à l'égard du prince, tour à tour collaboratrice efficace, femme meurtrie rejetant son amour, puis amante reconnaissante, tandis que le prince, dont la constance ne s'est jamais démentie, a connu les tourments cruels de l'amour non partagé.
    D'ailleurs, le face-à-face entre Kha et Mery où le prince, fou d'amour et de jalousie, la renie, m'a plus émue que les retrouvailles entre elle et son amant disparu.

    Il manque donc quelques planches à l'intrigue pour effacer cette impression de manque de profondeur, d'autant que les procédés pour introduire les personnages censés disparus semblent un peu artificiels...

    Bref, ce dernier tome me paraît donc inférieur au reste de la série, mais les couleurs sont toujours aussi vibrantes et les détails soignés !

    Pour conclure, Sur les terres d'Horus est une saga absolument captivante, même si les albums sont parfois assez inégaux avec des enquêtes pas toujours convaincantes.  Mais le talent de l'auteure nous fait oublier ces quelques défauts tant les dessins fourmillent de détails réalistes, magnifiés par des illustrations lumineuses. En outre, la pédagogie du propos n'est jamais pesante, bien au contraire, et se fond à merveille dans les décors et les gestes de ces Egyptiens de l'Antiquité...

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    Mes autres avis sur la saga : tome 1tome 2tome 3tome 4 ♦ tome 5 ♦ tome 6 ♦ tome 7[série terminée]

    extrait

    Imeni ou la résurrection d'Osiris d'Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus, tome 8    Imeni ou la résurrection d'Osiris d'Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus, tome 8

    divers

    Challenge "Voyage dans l'Egypte antique" proposé par Soukee

     Ma 9ème participation au challenge de Soukee -

     La pourpre et l'or - Murena T1 - de Dufaux et Delaby

     Ma ème participation au challenge de Lynnae - Khaemouaset, fils de Ramsès II  apparait dans cette BD.

    Challenge "Polar historique" organisé par Samlor

    Ma 9ème participation au challenge de Samlor repris par Sharon.

    Logo Livraddict

    babelio

    « Cette vie derrière nous de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking Dead, tome 2Alternative rock (Collectif) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :