• Vox Populi d'Isabelle Dethan - Les Ombres du Styx, tome 2

    Vox Populi d'Isabelle Dethan - Les Ombres du Styx, tome 2

     

    Fiche détaillée

    Scenario > Isabelle Dethan
    Dessin > Isabelle Dethan
    Couleur > Isabelle Dethan
    Editeur > Delcourt
    Série > Les Ombres du Styx,tome 2
    Genre > Peplum, policier
    Date de parution > 2013
    Nombre de planches > 46

    auteur
    (sources : Wikipédia)

    Isabelle Dethan

    Isabelle Dethan est une dessinatrice et scénariste de bandes dessinées née en 1967 à Bègles. Elle a remporté l'Alph'Art Avenir au festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 1992.
    Son premier récit est publié en Allemagne, dans la revue Schwermetall.
    Après des études de lettres modernes couronnées par une maîtrise et par un CAPES de documentation, elle s'aperçoit qu'il y a quelque chose à tenter en tant qu'auteur de bandes dessinées : elle aime le dessin et l'Histoire, et le festival d'Angoulême organise un concours pour les auteurs amateurs. Elle gagne l'Alph 'Art avenir en 1992 ; les éditeurs, encore dubitatifs six mois avant, lui sourient enfin : c'est le début d'une carrière. Ses premières séries, Mémoire de sable et Le Roi Cyclope, qu'elle réalise en tant qu'auteur complet, se déroulent dans un monde parallèle, mais sur les conseils de son compagnon, Mazan, elle se lance dans l'aventure historique avec Sur les terres d'Horus, en 2000. Khéti, fils du Nil, série destinée à un plus jeune public voit le jour en 2006, en collaboration avec Mazan au dessin.
    Isabelle Dethan scénarise aussi Le Rêve de pierres ( éd. Vents d'Ouest) pour Daphné Collignon, et Le Tombeau d'Alexandre (éd. Delcourt) avec Julien Maffre aux pinceaux : le XIXe siècle, aventureux et orientalisant (toutes ses dernières séries portent sur l'Égypte !), Isabelle Dethan fait aussi dans la veine intimiste : Tante Henriette, Ingrid, ou encore Eva aux mains bleues, explorent de diverses façons les souvenirs d'enfance...

    quatrieme de couverture

    195 après J.-C., Rome, capitale de l'Empire romain.
    Dix ans avant la série de meurtres d'enfants perpétrés à Leptis Magna, des crimes semblables ont lieu de l'autre côté de la Méditerranée, au coeur de la capitale de l'Empire, dans la majestueuse Rome, touchant cette fois-ci la caste des artisans. Le tueur aux momies est amené à croiser, pour la première fois, la route de Terentius Aquila et de sa famille, pour le plus grand malheur de tous.

    avis personnel

    Dans ce deuxième tome, Terentius Aquila, le suspect principal, dévoile tout un pan de son passé à Dento, l'enquêteur dépêché à Leptis Magna par l'empereur. On s'éloigne donc de l'enquête elle-même pour découvrir la vie et les contraintes sociales des riches familles patriciennes de Rome, peu favorables au bonheur personnel, et encore moins aux femmes de cette caste.
    En effet, Terentius Aquila y mène une double vie : marié selon les exigences de sa famille à Sabina, une femme qu'il n'aime pas et qu'il délaisse , surtout depuis qu'elle lui a donné un héritier, pour l'Egyptienne Henouttanebet et les deux filles qu'il a eues d'elle, Khaty et Tiya, il passe le plus clair de son temps en compagnie de sa famille de coeur, attisant ainsi le courroux de sa famille de sang.
    Sabina, quant à elle, ne peut prétendre à de telles libertés, forcée à la chasteté par la surveillance que sa belle-mère exerce sur elle, condamnée à supporter les infidélités de son époux qui obtiendrait automatiquement la garde de leur fils Caïus  en cas de divorce....

    Parallèlement, la tension monte dans la capitale romaine suite aux crimes perpétrés sur des enfants d'artisans par un tueur  qui en est à sa 5è victime; de ce fait, les altercations se multiplient entre Romains et Egyptiens, qui sont soupçonnés d'enlever les enfants pour les sacrifier à leurs dieux étrangers, menaçant du même coup le bonheur d'Aquila et de sa maîtresse.

    Même si l'enquête est momentanément délaissée, j'ai été complètement happée par l'histoire captivante d'Aquila et de sa famille. J'ai adoré la manière dont l'auteure s'y prend pour faire monter progressivement la tension jusqu'au drame final, j'ai adoré sa manière subtile de nourrir son récit de détails réalistes sur la vie des Romains, et plus particulièrement sur celle de Terentius.

    Isabelle Dethan nous dresse le déchirant portrait d'un homme puni de ses incartades de la plus cruelle des manières.
    On découvre enfin le secret lié à la pièce où Aquila aime tant se retirer, mais le mystère entourant les meurtres reste entier... même si différentes pistes sont suggérées dans ce tome, qui, par le sujet et le traitement même de l'histoire, gagne en intensité et en émotions !

    J'ai retrouvé avec un immense plaisir le trait délicat de la dessinatrice (même si les défauts inhérents à la grossièreté des visages persistent, mais cette fois, ils m'ont moins gênée), son sens de la mise en scène, la beauté de ses décors et de ses couleurs aussi chatoyantes que lumineuses !
    Bref, j'ai hâte de lire le dénouement dans le 3è et dernier tome à venir, d'autant que j'ai moi-même ma théorie sur le ou les assassins possibles !

    - Page Facebook -

    Appréciation :

    note : 5 sur 5

    Mes autres avis sur la série : tome 1

     

    extrait

    Vox Populi d'Isabelle Dethan - Les Ombres du Styx, tome 2    Vox Populi d'Isabelle Dethan - Les Ombres du Styx, tome 2

    divers

     

    La pourpre et l'or - Murena T1 - de Dufaux et Delaby

    Ce billet est ma 14è participation au challenge de Soukee.

    Challenge "Polar historique" organisé par Samlor

    Ma 4ème participation au challenge de Samlor.

     

    Logo Livraddict

    babelio

    booknode

    « La 99ème page... du mardi 20 août 2013Elfe blanc, coeur noir de Peru, Bileau & Merli - Elfes, tome 3 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :