• Tsinaka, l'œil de la toundra de Marc Klapczynski - L'Odyssée du dernier Néandertal, tome 3

    Tsinaka, l'œil de la toundra de Marc Klapczynski - L'Odyssée du dernier Néandertal, tome 3

    Fiche détaillée 
    Auteur > Marc Klapczynski
    Editeur > Aubéron
    Série > L'Odyssée du dernier Néandertal
    Genre > roman préhistorique
    Date de parution > 2010
    Nombre de pages > 252

    auteur

    Marc Klapczynski  
    Marc Klapczynski
    est né en 1964 à Saint-Avold,  en Lorraine, dans une famille de mineurs. Diplômé en philosophie, passionné d’anthropologie et d’ethnologie, il a exercé différents métiers (monteur de voies ferrées, maréchal-ferrant, inspecteur de police) avant de devenir écrivain. 
    Dès parution, les diverses éditions de son roman Aô l’homme ancien, ont suscité l’intérêt d'un large public. Traduit en plusieurs langues, il a été adapté au cinéma sous le titre Ao le dernier Neandertal (production UGC) par Jacques Malaterre, réalisateur des docu-fictions L'Odyssée de l'espèceHomo sapiens et Le Sacre de l'homme.
    Après Aô l’homme ancien et Le pouvoir d’IktiaTsinaka l’œil de la toundra vient clore la trilogie de L’odyssée du dernier Neandertal.
    site de l'auteur -

    quatrieme de couverture

    Rejetés par leurs clans et par les esprits, " les hommes sans nom " sont les yao. Condamnés à la solitude, confrontés à l'hostilité des chasseurs, harcelés par les plus jeunes, ils errent aux abords des camps, en quête de quelque nourriture, avant de se résigner à quitter le monde des vivants. Tsinaka, " celui qui ne voit que des ombres ", Oïgur, " l'estropié " et Kia, " la femme au ventre plat " refusent ce sort funeste. Depuis la grotte où ils se sont réfugiés, ils contemplent la grande steppe qui s'étend sous leurs yeux, et se racontent les histoires qui courent au sujet des créatures fabuleuses qui la peuplent. Un jour, ils voient surgir des brumes de la toundra d'étranges chasseurs aux corps massifs, auxquels se mêlent les silhouettes des animaux de la steppe. Entraînés dans leur sillage, ils participeront à l'ultime combat, mené par les survivants des premiers chasseurs de la toundra, pour tenter de reconquérir la faveur des esprits. Qu'adviendra-t-il des anciens hommes ? Après avoir régné sans partage sur l'Europe pendant plus de cent mille ans, vont-ils disparaître sans laisser d'héritage ? Que reste-t-il du regard des premiers chasseurs de la toundra ?

    première phrase

    " «Akil», cria le garçon en jetant la pierre."

    avis personnel

    Cette fois, on suit les aventures d'un Homo sapiens parmi une tribu de Néandertals, et l'histoire est écrite au passé  tandis que dans les tomes précédents, l'auteur utilisait le présent. Je ne sais pas si ce changement de temps a joué dans mon ressenti, mais j'ai trouvé moins de magie dans l'écriture de ce tome, même si le récit en lui-même est toujours passionnant.

    Nous suivons donc l'histoire dramatique de Tsinaka, qui a été rebaptisé Akil pour marquer le mépris à son égard. Il est en effet devenu "yao" suite à la découverte de son handicap : la myopie qui le rend de ce fait inapte à la chasse. Le jeune homme, ostracisé par les siens, est condamné à une mort certaine jusqu'à ce que le yao d'une autre tribu, Oïgur, privé de l'usage de son bras droit, l'approche et l'invite à le suivre dans la grotte où il s'est réfugié avec  Kia, une femme stérile. Même si la survie est difficile du fait de leurs handicaps, la solidarité dont ils font preuve les uns envers les autres les aide à surmonter les obstacles.

    Mais un jour, Tsinaka se voit obligé de suivre les anciens hommes, des Néandertals qui mènent une vie de nomades, sans savoir si ceux-ci épargneront sa vie.

    Comme dit plus haut, le charme n'a pas agi avec autant d'efficacité cette fois-ci, même si j'ai lu le livre avec beaucoup de plaisir mais sans retrouver la poésie et la magie des deux premiers tomes. Pourtant, la quête de la tribu d'adoption de Tsinaka a été captivante : faire face au massacre des tribus néandertaliennes par la cruelle tribu des Hommes-oiseaux (dont le comportement barbare avait déjà été mis en scène dans le tome 1).

    Leur résolution pour retrouver leur dignité d'hommes s'avère en fait désespérée et s'apparente plus à un baroud d'honneur. Ce qui rend leur destinée si dramatique et poignante...

    Pour conclure,  une suite passionnante mais beaucoup plus pessimiste que les premiers tomes : on sent que l'on arrive vraiment à la fin de cette odyssée du dernier Néandertal, dont l'espèce est vouée à disparaître !

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    Mes autres avis sur la saga : tome 1 ♦ tome 2[série terminée]

    extrait

    Rien ne les arrêtait dans leur quête incessante de gibier, ni les fleuves, ni les gorges profondes, les marais ou les montagnes abruptes. Harassés, après une longue course vaine, à peine dépités, la vue du moindre gibier les remettait d'aplomb, et les voilà repartis, infatigables sur leurs jambes courtes et robustes. Et partout où leurs pas les menaient, retentissait leur rire. À la façon d'Oïgur, ils riaient pour chasser l'angoisse et les mauvais esprits, tromper la mort qui rôdait, oublier la faim et le froid, assurés qu'ils étaient d'être des chasseurs, prêts à tous les exploits pour inscrire leurs noms dans la mémoire du clan.
    (page 78)

    divers

    Défi "La guerre du feu"

    Ma 15ème participation au défi "La Guerre du feu"

    Logo Livraddict

    babelio

    « Edith, reine des Saxons de Regine SondermannChallenge "Destockage de PAL en duo" organisé par Zina et Licorne #mission 2 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Mars 2015 à 18:54
    J'ai un peu plus apprécié que toi. Au contraire, je trouvais que la plume de l'auteur nous faisait une fois plus ressentir la magie de l'univers préhistorique. Dans l'ensemble, c'est une saga que j'ai adoré.
    2
    Dimanche 15 Mars 2015 à 16:46

    Décidément tu aimes cette période ma chère Parthie :) 

     

    3
    Mardi 5 Mai 2015 à 11:52

    @IchMagBücher,
    Je suis ravie que tu aies adhéré à cette saga... Même si dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé, le tome 1 restera à jamais indétrônable pour moi ! ^^

    @Missie,
    eh oui, je suis fan depuis les dessin animé Il était une fois l'homme... Autant dire que cela remonte... sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :