• Le Fleuve guillotine d'Antoine de Meaux

    Le Fleuve guillotine d'Antoine de Meaux

     Merci à

    babelio

    et aux éditions

    Le Fleuve guillotine d'Antoine de Meaux
    pour ce partenariat !

    Fiche détaillée

    Auteur > Antoine de Meaux
    Editeur > Phébus
    Collection > Littérature française
    Genre > Roman historique
    Date de parution > 2015
    Nombre de pages > 438

    auteur

     Né en 1972, Antoine de Meaux est écrivain, poète, réalisateur de documentaires. Membre du comité éditorial de la revue Nunc, il est l’auteur, entre autres, de L’Ultime désert, vie et mort de Michel Vieuchange.

    quatrieme de couverture

    10 août 1792. Aux Tuileries, une poignée de fidèles se rassemble autour du roi et de sa famille. Les jacobins s’apprêtent à porter le coup de grâce. La France est en révolution, autant dire en plein chaos. Pour Louis du Torbeil et son jeune beau-frère Jean de Pierrebelle, c’est une journée de larmes et de sang.

    Mais à Lyon, cité industrieuse, la colère monte contre Paris. Venu du pays entier, tout un peuple se rebelle. Bientôt, les armées révolutionnaires font le siège de la ville.

    Antoine de Meaux nous offre un premier roman flamboyant : la peinture d’un monde qui bascule. Les corps à corps de la guerre civile se mêlent aux amours naissantes. La sauvagerie des forêts offre son décor aux tristes jeux des marionnettes humaines. Le long du « fleuve guillotine », nul ne sera épargné.

    première phrase

    "Avant de pénétrer dans l'enceinte, Louis du Torbeil avait quitté le logement qu'il louait, du côté de l'Abbaye-au-Bois, puis s'était mêlé à la foule des flâneurs descendant vers la Seine."

    avis personnel

     Ceux qui me suivent savent que j'affectionne la période révolutionnaire, j'étais donc très enthousiaste en recevant ce livre. Or, malgré un début extrêmement prometteur (les scènes de l'insurrection parisienne sont pleines de bruit et de fureur, j'ai adoré !), je n'ai pas accroché à l'histoire. La lecture fut certes plaisante mais j'ai bien peur qu'elle ne s'efface progressivement de ma mémoire.
    On ne peut reprocher au livre un manque de documentation, bien au contraire, mais toute cette érudition vient plomber le rythme de l'histoire (comme cette liste des guillotinés et des fusillés qui s'égrènent sur 5 pages complètes - était-ce bien nécessaire ?). Et il vaut  mieux être calé sur l'époque car certains événements ou certaines références ne sont pas expliqués par des notes de bas de page, ce qui aurait été bien utile pour les lecteurs qui découvrent ce pan de notre histoire.
    L'auteur n'est donc pas avare de détails historiques, donnant parfois l'impression de nous livrer un compte-rendu linéaire des événements plus qu'un roman. Le tout est donc assez touffu et dense, mais ce luxe de détails n'est malheureusement pas contre-balancé par le développement satisfaisant d'une intrigue. On passe trop rapidement d'une scène à une autre, d'un personnage à l'autre (dont il est d'ailleurs dommage que la psychologie ne soit pas plus développée car nous n'arrivons pas vraiment à nous attacher à eux),  ce qui nous empêche de nous imprégner vraiment de l'atmosphère tragique qui sous-tend le roman tout en rendant la compréhension de certains passages assez confuse : à certains moments, on a du mal à savoir de quel camp en présence parle l'auteur.

    De plus, je n'ai pas été convaincue par les amourettes des protagonistes car elles ne sont pas assez approfondies pour que l'on s'y intéresse vraiment, et paraissent de ce fait assez artificielles et inutiles à l'intrigue.

    C'est dommage, car certains passages sont pleins de poésie et très joliment écrits. J'ai beaucoup aimé la description des paysages, par exemple.

    Pour conclure, une lecture en demi-teinte. Je trouve que le potentiel du livre a été gâché par certains choix de narration qui mettent trop l'accent sur une histoire événementielle au détriment d'une intrigue plus étoffée. De plus, malgré la beauté et la poésie de l'écriture, il manque un souffle épique à l'histoire et de la chair aux personnages. Ces derniers traversent cette histoire tragique sans nous émouvoir vraiment.  

    En tout cas, je remercie Babelio et les éditions Phébus pour ce partenariat.

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    extrait

    Sur le coup de minuit, ce fut le tocsin. On s'y attendait. Des affiches placardées la veille l'avaient annoncé. D'abord au loin, du côté des Enfants-Trouvés, de Saint-Paul, de Notre-Dame, du faubourg Saint-Marceau, et puis se rapprochant, section après section. La ville résonnait de toutes ses cloches. Des coups réguliers, qui semblaient réclamer la peste et l'incendie. Des coups enragés qui exigeaient le glas. On apercevait des ombres aller de portes en porte, comme les anges de la Bible, et cogner à coups légers. La ville obscure battait la générale : les combattants, qui se rassemblaient à même sa peau, la faisaient frémir. Le roi contre son sein ne pouvait dormir. Une bête immense comptait ses membres épars ; lentement, au fil des heures, deux colonnes s'agglutinaient. L'une à l'Hôtel de Ville, l'autre place du Théâtre-Français. La foule était armée, elle avait les clefs des arsenaux. Depuis plusieurs jours, on avait distribué des cartouches à balle. Et la rumeur courait qu'un complot d'aristocrates était déjoué, que les patriotes avaient fait des prisonniers.
    (page 24)
     

    divers

    Défi "Le siècle des Lumières"

    Challenge "Le siècle des Lumières" (4/36)

    Challenge "On rêvait Révolution" organisé par Dakness Turns Me On

    Challenge "On rêvait Révolution" organisé par Darkness Turns Me On - (3/16)

    La pourpre et l'or - Murena T1 - de Dufaux et Delaby

    Ma 57ème participation au challenge de Lynnae - apparition de Couthon, Collot d'Herbois, Fouché

    Le Fleuve guillotine d'Antoine de Meaux

    babelio

     

    Logo Livraddict

    « L'homme qui savait la langue des serpents d'Andrus KivirähkLes hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson - Millénium, tome 1 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Novembre 2015 à 11:38
    Il faut absolument que je rajoute ce livre à ma WL et donc, à ma PAL, le plus tôt possible ! ^^ Sans être une fana de la période, j'ai en général lu des romans plutôt bons sur la Révolution donc pourquoi pas ? ;)
      • Lundi 9 Novembre 2015 à 19:22

        Je te souhaite alors une très belle découverte et j'irai lire ton avis avec beaucoup de plaisir !! smile

    2
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 23:54
    Dommage mais au vu de ton avis je passe mon tour surtout si les relations restent superficielles :/
      • Dimanche 29 Novembre 2015 à 20:33

        C'est vraiment dommage que les relations ne soient pas plus développées car l'écriture est vraiment belle ! Mais du coup, on se sent extérieurs à l'histoire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :