• L'impératrice des sept collines de Kate Quinn - Rome, tome 2

    L'impératrice des sept collines de Kate Quinn - Rome, tome 3

    La maîtresse de Rome de Kate Quinn

    Auteur > Kate Quinn
    Editeur > Presses de la cité
    Genre > romance historique
    Date de parution > 2012 aux USA, 2013 en France
    Titre original > Empress of Rome
    Format > ePub
    Poids du fichier > 260 Kb ( pages)
    Traduction > de l'américain par Catherine Barret

    auteur

     Kate Quinn
    Fille d'un historien, née en Caroline du Sud, Kate Quinn a été bercée d'anecdotes sur Jules César ou Alexandre le Grand. C'est en voyant à sept ans la mini-série britannique Moi, Claude empereur  qu'elle décide de sa voie. Elle obtient à Boston son baccalauréat et sa maîtrise dans la filière classique. La Maîtresse de Rome, qu'elle écrit lors de sa première année universitaire, est son premier roman. Une préquelle, intitulée Daughters of Rome sort, puis une suite, Empress of the Seven Hills, vient d'etre publiée aux Etats-Unis.
    Elle travaille actuellement sur son quatrième roman, situé dans l'Italie de la Renaissance.

    quatrieme de couverture

    Empire romain, Ier siècle de notre ère, sous le règne de Trajan. Fougueux et obstiné, le jeune Vix, ancien gladiateur, revient à Rome en quête de gloire. Fille d'un sénateur, l'insaisissable Sabine a soif d'aventure. Tous deux se connaissent depuis l'adolescence, et nourrissent une passion réciproque. Mais si elle aime s'amuser avec le beau Vix, Sabine rêve d'un grand destin – ce que le garçon ne pourra jamais lui offrir, contrairement à Hadrien, le futur empereur, auquel elle est promise.
    Alors que Rome se prépare à de grands changements, les deux amants, happés chacun de leur côté par le tourbillon de l'histoire, sauront-ils se retrouver ?

    première phrase

     "Quand j'avais treize ans, un astrologue m'a prédit qu'un jour je commanderais une légion et que mes soldats m'appelleraient «Vercingétorix le Rouge»"

    avis personnel

     Je crois que Kate Quinn et moi sommes incompatibles. he
    Car il m'est advenu la même déconvenue qu'avec La maîtresse de Rome : j'ai dévoré les 100 premières pages, puis l'ennui s'est installé pour ne plus me quitter. Et pourtant, contrairement à la première fois où mes attentes étaient trop fortes, cette fois, j'ai abordé cette suite avec détachement afin de me préserver d'une trop grande déception, cependant, le style est tellement plat, l'intrigue tellement banale, les personnages sans profondeur, que mon intérêt a décru au fil de la lecture. Et c'est dommage, car le thème abordé (les légions), peu traité dans la littérature, avait attisé ma curiosité. Ajoutez à cela que le récit est truffé d'invraisemblances et d'inexactitudes historiques et vous comprendrez mon désappointement teinté d'agacement...

    Avant de développer mon ressenti, je dois vous faire part du choc que j'ai éprouvé au début quand je me suis rendu compte que Paulinus était mort ! cry Keuwa ?!? L'un de mes chouchoux a rejoint les Champs Elyséens ? Sans que personne ne ne me prévienne de cette tragédie ? Et d'abord, est-ce que cette mort a été abordée dans La maîtresse de Rome ? Si oui, comment ai-je bien pu l'oublier ? Par les dieux de l'Enfer, est-ce qu'une âme charitable pourrait éclairer ma lanterne sur ce mystère ?
    Fin de l'aparté.

    Comme je le disais, le début, encourageant, me faisait espérer un avis plus enthousiaste. J'ai même été agréablement surprise de constater que Vix (nous retrouvons à l'âge adulte les enfants des personnages du tome 1), qui m'avait horripilée dans le roman précédent, réussisse l'exploit de me faire rire ; malheureusement, ses défauts ont très rapidement repris le dessus. Expliquez-moi comment s'attacher à un homme aussi "grossier, insolent, prétentieux, déloyal et menteur ?" Ce n'est pas moi qui dresse ainsi ce portrait peu flatteur mais son meilleur ami, Titus à la 200è page ! Vix me fait donc davantage penser au Miles gloriosus de Plaute qu'au Corydon de Virgile !

    Si bien que je n'ai jamais compris ce que Sabine pouvait bien lui trouver !
    Passe encore leur liaison du début. Sabine s'ennuie en attendant un  mariage qui lui permettra de réaliser ses rêves d'aventures ; alors, qu'elle choisisse pour se désennuyer de coucher avec le garde de son père dont le physique est plus qu'avantageux est tout à fait envisageable ! Par contre, qu'elle continue cette liaison après son mariage avec ce garçon si fruste, si inculte et si incontrôlable dépasse l'entendement ! J'ai trouvé leur relation vraiment agaçante : d'un côté, nous avons Vix, garçon complètement immature et coureur, égoïste forcené qui n'hésite pas à trahir Sabine juste pour soulager sa fierté de mâle froissée, de l'autre Sabine, jeune femme intelligente et indépendante, un peu volage (le personnage m'a fait penser à un mixte de la Sabine historique et de sa petite-nièce Faustine la Jeune !), qui ne se laisse pas aveugler par ses sentiments et qui nourrit envers son amant un amour adulte et pragmatique ! Bref, leur histoire d'amour m'a laissée de marbre et le récit retrouve un certain intérêt dès lors que Vix et Sabine ne sont pas ensemble... Donc, côté romance, c'est la frustration totale...

    Malheureusement, ma frustration ne s'est pas cantonnée à l'histoire d'amour. Non. Elle a trouvé son apogée au traitement infligé à l'histoire et à l'Histoire...

     Déjà, le récit fourmille d'approximations historiques (je ne parle pas des arrangements avec l'histoire que nous explique l'auteure à la fin du volume et qui ne me gênent en aucune manière) : par exemple, Vix, bien que n'ayant pas la citoyenneté romaine, appartient à la Xè légion Fidelis (cela aurait été plus logique qu'il fasse parti des troupes auxiliaires) ; certains gestes de la vie quotidienne décrits par l'auteure, ou certains dialogues, ont une consonance curieusement moderne et anachronique !
    De plus, l'auteure s'inspire de certaines scènes cinématographiques pour broder son histoire ou ajouter un effet mélo-dramatique : j'ai trouvé des similitudes avec les films Centurion , Gladiator, Kingdom of Heaven ainsi qu'avec la série Rome (les amis centurions de Vix m'ont fait penser aux 7 légionnaires du 1er et à leurs dialogues, ce qui n'est pas forcément positif vu la lourdeur de ces derniers! ^^ ; j'ai trouvé un parallèle entre le parcours de Simon et celui de Timon, le juif romain etc etc ). Ce procédé ne me dérange pas en soi, au contraire, j'aime d'ordinaire reconnaître certains clins d'oeil cinématographiques, mais là, on avait l'impression que c'était pour compenser l'essoufflement de son inspiration et on éprouvait le sentiment de scènes déjà vues (et en mieux ailleurs !)...
    A un moment, j'ai même cru reconnaître une référence littéraire à un bouquin qui a fait le buzz, quand Vix s'interroge sur sa maîtresse : "Peut-être mon amie avait-elle en elle une petite déesse ?" (page 204-205) ; j'avais juste envie de crier : "Non, par pitié ! Anastasia, sors de ce corps !".  Pardonnez-moi, je craque...sarcastic

    Encore une fois, l'intrigue pâtit de son lot d'invraisemblances : je n'ai pas cru un seul instant que Sabine, femme de légat, réussisse à rester incognito  parmi les soldats, cachée sous sa "peau de mouton crasseuse", partageant leur feu de camp ou leurs longues marches, massant les pieds de Vix à chaque étape ou lavant son linge à la rivière ! Et que dire de Vix, qui se fait encore un ennemi du futur empereur, prenant plaisir à le ridiculiser, sans que le ciel ne lui tombe sur la tête ? encore une fois, il échappe à la vengeance de cet homme cruel sur une explication aussi saugrenue que capillo-tractée... Et là, je me dis que  cette manière de tirer son héros de l'embarras où elle l'a fourré sans se soucier d'être crédible est une marque de fabrique de l'auteure ! je suis même allée jusqu'à penser qu'elle s'auto-adressait un clin d'oeil ! 

    Donc, comme vous l'avez compris, je n'ai pas du tout été convaincue par cette suite ! La lecture en elle-même n'est pas désagréable mais l'écriture plus ludique que littéraire, l'intrigue inexistante ou poussive, les personnages pour la plupart transparents et sans charisme, n'ont pas réussi à me faire oublier que le fonds historique n'est qu'un prétexte, l'ensemble étant révélateur du niveau d'exigence historique et littéraire de ce roman !

    Appréciation :

    note : 1 sur 5

    Mes autres avis sur la saga : tome 1

    extrait

    Il n'a pas réussi à refermer ses doigts sur le manche du poignard. Il avait peut-être la force de dix hommes, mais le ruisseau de sang avait tout emporté. Il m'a regardé, et j'ai pris le poignard dans sa main. Je ne savais pas quoi dire, je ne connaissais pas les prières des Daces pour leurs guerriers mourants. Alors, j'ai simplement touché à mon cou l'amulette reçue d'un autre guerrier qui avait eu lui aussi un jour la force de dix. J'ai touché l'amulette, puis j'ai posé ma main sur le front du roi mourant et lui ai coupé la gorge. (page 234)

    divers

    La maîtresse de Rome de Kate Quinn

    Ce billet est ma 16è participation au défi "Au coeur de la Rome antique" proposé par Soukee.

    La pourpre et l'or - Murena T1 - de Dufaux et Delaby

    Ma 28ème participation au challenge de Lynnae - évocation des personnages historiques de Trajan, Hadrien, Plotine, Sabine, Marc Aurèle, Faustine...

     

    Logo Livraddict

    babelio

    booknode

    « Terre natale de R.A. Salvatore - Les Royaumes Oubliés : La Légende de Drizzt, tome 1Passé décomposé de Robert Kirkman & Tony Moore & Charlie Adlard - Walking Dead, tome 1 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Mai 2014 à 20:32
    Quel dommage qu'il ne t'ai pas plu, je l'avais adoré personnellement. Et oui Paulinus meurt à la fin du tome 1... :/
    2
    Lundi 12 Mai 2014 à 20:49

    Tant pis... il y a comme cela des livres qui nous faisaient très envie et qui nous laissent sur une note mitigée...

    Je ne me souviens plus des circonstances de sa mort... il a été assassiné, c'est ça ?

    3
    Mardi 13 Mai 2014 à 13:10
    En fait si je me rappelle bien il a du vouloir sauver l'empereur, et est mort dans ce moment mais je ne sais plus qui l'a tué
    4
    Jeudi 15 Mai 2014 à 18:57
    Alison Mossharty

    Ce qui m'avait le plus déplu dans le T1, perso, c'était les retournements de situations rocambolesques ^^ Que l'on peut rapprocher à ta partie invraisemblance =) Apparemment ça a l'air de s'empirer... Mais bon, j'avais bien aimé quand même donc, je ne sais pas ! Déjà tant qu'il ne sera pas sortie en poche ou dans ma bibli il y a très peu de chance que je le lise incessamment sous peu ^^

    Ta chronique est super en tout cas =) Ton avis est très intéressant à lire :)

    5
    Vendredi 16 Mai 2014 à 10:33

    @Cassie,
    merci quand même Cassie, j'essaierai de poser la question sur le topic de la LC sur Livraddict, la lecture étant encore toute fraîche pour les challengers... wink2

    @Alison,
    Disons que ces retournements de situation ne sont pas pires que dans le 1er, mais d'une part, l'auteure ne peut pas s'en empêcher alors que l'on aurait pu penser qu'avec un peu plus d'expérience dans l'écriture elle éviterait ces écueils, d'autre part les personnages sont moins attachants ! Ceux du 1er tome, qu'on les aime ou pas, étaient très intéressants et un minimum fouillés psychologiquement (je pense à Lepida la garce et Arius le tueur) !
    En plus Vix m'a toujours fichtrement agacée, alors là, j'ai été servie !!! he
    Finalement, plus que les approximations et les incohérences, c'est l'écriture d'une qualité plus que médiocre qui m'a agacée. Au moins, dans le 1er tome, il y avait des passages joliment écrits, mais là, c'est la platitude complète (j'ai déjà lu des Harlequin mieux écrits et plus émouvants que cet ouvrage, c'est pour dire !!)
    Je crois que je jette l'éponge avec cette auteure... Déjà que j'ai oublié la mort d'un de mes chouchoux pour le 1er, et en relisant certains passages pour écrire la chronique pour ce tome-là, je me suis rendu compte que j'avais complètement oublié l'existence du beau-fils de Vix, qui aura indubitablement un rôle important pour la suite (c'est un personnage historique très célèbre), alors je me dis que c'est un signe... Rapidement lu, mais tout aussi rapidement oublié...

    6
    Vendredi 16 Mai 2014 à 17:54
    Alison Mossharty

    J'espère que ça ne va pas être Vercingétorix ^^ ça ferait bizarre ! Je t'avoue que mes souvenirs du 1er sont aussi super vague. Pourtant, après l'avoir fini, j'avais bien envie de lire la suite mais maintenant ce n'est plus du tout une priorité. Mais bon vu ce que tu m'en dis je crois que je vais passer mon tour ... Surtout que dans le T1 l'un des personnages que je trouvais le plus intéressant c'était l'empereur Domitien (et il n'y a pas de risque qu'il revienne =) ).

     

    7
    Samedi 17 Mai 2014 à 11:16
    Dommage, surtout que tu adores cette période. En tout cas tu es courageuse d'avoir persévéré, c'est une auteure que j'aimerai quand même découvrir par curiosité, j'attendrais donc sagement de pouvoir l'emprunter à la bibliothèque (je ne prends pas de risque ;))
    8
    Samedi 17 Mai 2014 à 15:35
    Je viens de lire ce tome 1 et justement, je ne comptais pas lire ce tome 2/3 ^^ Ton avis me conforte bien dans ma décision !
    9
    Lundi 19 Mai 2014 à 16:19

    @Alison,
    non non non, ce personnage historique célèbre n'est pas Vercingétorix, je ne l'ai pas cité dans ma chronique pour ne pas spoiler le tome 3... oui, comme toi, je trouvais Domitien intéressant... du coup les méchants de ce tome font vraiment pâle figure...wink2

    @Missie,
    oui, je dois être un peu maso !!! mais, je pesne que tu agis sagement en attendant de pouvoir l'emprunter... en même temps, tout dépend des attentes que tu as... wink2

    @Freelfe,
    Heureuse si j'ai pu te faire économiser quelques euros pour un livre qui vaudra vraiment le coup... Je file lire ton avis sur le tome 1 ! ^^

    10
    Samedi 19 Juillet 2014 à 12:27
    Bonjour Parthénia ! Merci d'être passée sur mon blog et d'avoir laissé un petit mot. ^^ Quand j'ai lu votre chronique, moi aussi j'ai été soulagée de constater que je n'étais pas la seule à avoir ressenti une énorme déception. J'ai trouvé votre article bien écrit et très agréable à lire. Je n'ai pas hésité longtemps avant d'ajouter le lien sur mon blog !!! :)
    En tout cas, bravo pour avoir vu des erreurs historiques ! J'aime beaucoup l'Histoire mais là, j'ai tout gobé ! J'ai cru comprendre que vous étiez une fan d'Histoire ancienne sur votre autre blog que j'aime beaucoup et que je compte revenir voir de temps en temps. :)
    A bientôt !
    Ladybellule
    11
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 11:00

    coucou Ladybellule,

    Merci beaucoup pour votre gentil message !

    J'ai également mis votre blog en lien sur le mien, mais comment faire autrement quand le vôtre parle de dragons et de fées ? (j'ai une fascination pour les premiers...) ^^

    A très bientôt et bonnes vacances à vous...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :