• Terre natale de R.A. Salvatore - Les Royaumes Oubliés : La Légende de Drizzt, tome 1

    Terre natale de R.A. Salvatore - Les Royaumes Oubliés : La Légende de Drizzt, tome 1

    Fiche détaillée

     Auteur > R.A. Salvatore
    Editeur > Milady
    Série > La Légende de Drizzt, tome 1
    Genre > roman fantasy
    Date de parution > 1990 aux USA,  2011 pour la présente édition
    Titre original > Homeland - The Legend of Drizzt, book 1
    Nombre de pages > 443
    Traduction > de l'américain par Sonia Quémener

    auteur
    (sources :Wikipédia)

    R.A. Salvatore   Robert Anthony Salvatore, né le 20 janvier 1959 dans une fratrie de 7 enfants, à Leominster dans le Massachusetts, est un écrivain américain de fantasy. Diplômé du lycée de Leominster, il a avoué que l'influence de son professeur d'anglais avait été déterminante dans son désir de devenir écrivain. Pendnat ses études, il s'intéresse à la fantasy après avoir lu Le Seigneur des anneaux de Tolkien, ce qui le pousse à changer de filière en abandonnant l'informatique pour le journalisme.
    En 1982, il commence à se consacrer vraiment à l'écriture.
    Il est surtout connu pour sa saga Demon Wars,  ou pour ses romans se déroulant dans Les Royaumes oubliés pour lesquels il crée le personnage populaire de Drizzt Do'Urden, ou encore Vector Prime, le premier roman de la saga Star Wars : le Nouvel Ordre Jedi. Les couvertures de ses romans sont souvent illustrées par Ciruelo Cabral. Il a aussi travaillé sur le scénario du jeu vidéo Les Royaumes d'Amalur : Reckoning.

    quatrieme de couverture

    Drizzt est un elfe noir né en Outreterre où le pouvoir s'obtient par la guerre ou le meurtre. L'honneur, l'amitié, l'amour n'y ont pas leur place et Drizzt y fait le rude apprentissage d'une vie de servitude.
    Bien qu'il ait été élevé dans un système de valeurs totalement perverti et qu'il soit rompu à l'art du combat, il sait qu'il n'est pas comme les autres. Il aspire à une vie différente et refuse de devenir un assassin au service des siens. Mais pour survivre, Drizzt est obligé de dissimuler et même nier sa véritable nature.
    Jusqu'au jour où il devra se battre seul contre tous !

    première phrase

    "Jamais aucune étoile n'embellit de son mystérieux scintillement poétique cet univers, et les chauds rayons porteurs de vie du soleil n'y parviennent pas davantage."

    avis personnel

    Si vous fréquentez régulièrement ce blog, vous avez peut-être remarqué ma fascination pour les elfes... Aussi, vous ne serez pas surpris de mon intérêt pour cette saga - un peu tardif, certes, puisque que j'ai acheté le 1er tome de La Légende de Drizzt à l'occasion de sa réédition par les éditions Milady, enrichie d'une nouvelle traduction.

    Bref, j'avais donc entamé ma lecture, il y a un peu plus de deux ans, puis l'avait abandonnée au 3è chapitre, un peu rebutée par le début. Il y a un an, BO-o-M me l'avait sélectionné lors de ma 2è session de Livra'deux pour pal'Addict, puis ce livre avait été ressorti par Sylly lors de ma 6è session.... Là, je me suis dit que c'était un signe du ciel, et je me suis finalement laissé convaincre, d'autant plus facilement que Sylly en avait fait de nombreux éloges... (là, je suis en train de lui mettre la pression !!sarcastic)

    Or donc, ce roman retrace les débuts de Drizzt, de sa naissance à l'âge adulte, dans la société maléfique de Menzoberranzan, la cité souterraine vouée au culte de Lolth, la Reine Araignée.
    Drizzt appartient à la noble Maison des Do'Urden, qui se situe au 10è rang de la cité.
    Le jour de sa naissance a lieu une vendetta entre sa famille et celle des DeVir, qui est exterminée. Car dans cette société perverse, les elfes noirs sont encouragés à s'entretuer pour obtenir une promotion personnelle ou celle de leur Maison, sans être inquiétés par la justice dès l'instant qu'ils ne laissent aucun témoin de leur forfait. C'est ainsi que Les Do'Urden gagnent un rang dans la hiérarchie drow.
    Mais c'est également le jour de sa naissance que Drizzt échappe à sa mort programmée (les 3è fils étant sacrifiés à la cruelle déesse Lolth pour s'attirer ses faveurs), grâce à la mort de son frère aîné assassiné par le cadet qui briguait la 1ère place.
    Comme vous pouvez le constater, ce n'est pas l'esprit de famille qui étouffe ces elfes impitoyables !

     Drizzt
    Drizzt©Keelerleah

    Bref, ce tome est donc un tome d'introduction où l'auteur décrit la société, la culture et les pratiques religieuses drow qui encouragent l'individualisme, la malveillance, la traîtrise, le sadisme, le meurtre... Les mâles y occupent une place inférieure, asservis aux femmes, voire opprimés par elles. Tout ce peuple vit dans les profondeurs de la terre, l'Outreterre, chassé de la surface il y a plusieurs millénaires par les "elfes au teint pâle" auxquels il voue une haine inaltérable et qui sont victimes de ses raids sporadiques. C'est dans cette société où les valeurs morales sont inversées que grandit le héros, Drizzt !
    Or, Drizzt est différent des autres elfes, pas seulement physiquement (il possède des yeux lavande, alors que la vision infrarouge des drows leur donne normalement une couleur rouge), mais également idéologiquement : il est compatissant, naïf, bon, honorable.
    Il est obligé de cacher sa nature profonde car ses traits de caractère sont perçus comme une tare et une faiblesse impardonnable par les autres elfes.
    Secrètement, Zaknafein, son maître d'armes (et accessoirement son géniteur), partage les mêmes valeurs que lui.
    Alors, la question sous-tendant tout ce tome est la suivante : avec de telles valeurs, peut-on survivre dans ce monde sans moral, sans pitié, sans bonté, où les enfants des Maisons inférieurs sont abattus pour le plaisir ?
    Evidemment que non...

    Drizzt va donc s'efforcer de déjouer les pièges et les chausse-trappes qu'on lui tend, déchiré entre sa loyauté envers sa Maison et sa fidélité à ses valeurs, jusqu'au moment où sa situation va devenir intenable...

    Autant vous dire que j'ai dévoré ce tome, et pourtant, d'ordinaire, je suis allergique aux romans qui retracent l'enfance des héros ! Mais la société drow et les enjeux moraux décrits par l'auteur sont véritablement passionnants, même si l'intrigue n'est pas exempte de quelques défauts...
    Tout d'abord, c'est dommage que les personnages soient aussi manichéens (même si Zaknafein et la soeur de Drizzt, Vierna sont un peu plus nuancés) ! Si bien que l'on a ensuite du mal à croire que Drizzt, soumis par son éducation à un endoctrinement haineux, réussisse l'exploit de préserver son innocence et son intégrité...
    Et même si le héros est attachant, c'est parfois un peu lassant qu'il soit décrit d'une manière aussi parfaite, devenant le guerrier le plus accompli de son peuple  !

    Je remercie Sylly (dont vous pouvez lire l'avis sur ce tome) de m'avoir donné envie de donner une seconde chance à ce livre ; sans elle, je ne saurais dire combien de temps, il serait rester dans ma PAL, à prendre la poussière ! Mes craintes étaient infondées et j'ai littéralement dévoré ce tome d'introduction, si bien que je compte continuer la saga (même si d'autres craintes se font jour en regard du décor en huis-clos où doit se dérouler l'intrigue...^^)...

    Appréciation :

    note : 4/5

    extrait

    Zak appréciait ces moments. C'était la première fois depuis bien des années qu'il rencontrait un élève ayant le potentiel de l'égaler un jour.  Et c'était la toute première fois, dans son souvenir, que des rires accompagnaient souvent le choc des armes d'adamantium dans la salle d'entraînement.
    Il voyait Drizzt croître grand et droit, vif, attentif, intelligent. Les maîtres de l'Académie auraient du mal à lui trouver un adversaire à sa mesure, cela dès la première année !
    Cette idée le remplit de joie le temps qu'il lui fallut pour se rappeler les règles admises à l'Académie, les préceptes en usage chez les drows, et ce qu'ils allaient faire de cet élève formidable. Ils allaient vider ses yeux lavande de leur beau sourire. (page 134)

    divers

     Livra'deux pour pal'Addict
    Ma 6ème participation, cette fois avec Sylly ;

     

    Logo Livraddict

    babelio

    booknode

    « Livra'deux pour pal'Addict # mai-juin-juillet 2014L'impératrice des sept collines de Kate Quinn - Rome, tome 2 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Mai 2014 à 07:44
    Alison Mossharty
    On sent que tu appréhendais vraiment cette lecture ! C'est super si au final elle s'est révélée être une bonne surprise. Tout le côté description du mon de des elfes semble très prenant ^^
    Alors bonne continuation dans cette saga :-)
    2
    Dimanche 11 Mai 2014 à 10:36
    Oh le sujet à l'air intéressant en effet,des relations familiales complexes,les femmes supérieures aux mâles... tout cela, semble assez original et puis ton avis très positif donne envie de découvrir tout cela. D'autant plus, que je n'ai jamais lu de récits où les elfes sont les héros!
    3
    Lundi 12 Mai 2014 à 20:56

    @ Alison,
    merci beaucoup ! j'ai hâte que Drizzt se frotte au monde de la surface, voir comment il va s'adapter et se faire accepter !! smile mais ce ne sera pas avant le tome 3...oh

    @ Missie,
    c'est vrai que c'est l'aspect que j'ai le plus apprécié : la description du fonctionnement de cette société élevée dans le culte du chaos et de la traîtrise, les relations sournoises entre les différentes Maisons et membres d'une même famille... je pense que tu pourrais apprécier cette saga...^^

    4
    Samedi 17 Mai 2014 à 15:34
    Moi aussi j'adore les elfes !!! Et j'ai ce tome 1 dans ma PAL aussi, mais je ne l'ai toujours pas lu ! J'espère que j'apprécierai !
    5
    Lundi 19 Mai 2014 à 16:22

    J'espère aussi pour toi... mais même en ayant quelques craintes avant de débuter la lecture, j'ai beaucoup aimé, donc, je pense que tu te laisseras facilement porter par l'histoire...^^

    6
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 19:01
    Sylly

    Ma chère Parthenia !

    J'arrive longtemps après la bataille, mais je suis vraiment ravie de voir que ce roman t'a plu et que tu l'as dévoré ^^ C'est un soulagement :D

    Tu parle très bien de ce livre et de ce qu'il fait passer. A mes yeux, cette série de livres est plus qu'un simple roman de fantasy, elle pose des questions fondamentales sur l'humanité en général et s'efforce d'y répondre le mieux possible.

    Quand au côté parfait de Drizzt, il est véritablement marqué dans les 2 premiers tomes, mais rassure toi, il n'est pas infaillible notre héros et bien qu'il soit un drow loyal et bon (super logique n'est ce pas ? :p) il garde en lui un part forcément obscure ;)

    J'espère que tu poursuivras ton aventure dans le monde des Royaumes oubliés, ça en vaut vraiment le détour, et je te promets que le second tome est encore plus captivant que le premier :D

    Bisous !!!

    7
    Mercredi 16 Juillet 2014 à 18:16

    mais oui, ma chère Syl, je continuerai avec plaisir à suivre les aventures de Drizzt... d'autant que je suis impatiente de le voir se frotter avec les créatures de la surface, voir de quelles manières il va s'adapter à sa nouvelle vie et comment il va être accepté (ce qui risque d'être tumultueux vu ses origines drow !)
    en tout cas, je te remercie pour ce choix judicieux !
    bisous ! ^^

    8
    Rhan-Tegoth
    Jeudi 15 Janvier 2015 à 13:34

    Arf manichéen ? arf C'est normal, R.A Salvatore s'est servit de l'univers du jeu de rôle Dungeon et Dragon pour écrire se livre et selon son caractère, ses choix, ses émotions ressentit au fil du livre, Drizzt est avant tout un être "Loyal Bon".
    Je m'explique : Dans l'univers de ce jeux de rôle, il y a des alignements : Loyal, Neutre, Chaotique qui s'additionne avec Bon, Neutre, Mauvais. Ce qui nous donne respectivement : Loyal bon (le croisé), Loyal Neutre (le juge), Loyal Mauvais (le dominateur), Neutre bon (le bienfaiteur), Neutre (l'indécis),  Neutre mauvais (le malfaisant), Chaotique bon (le rebelle), Chaotique neutre (l'esprit libre) et Chaotique mauvais (le destructeur).
    De part sa bonté, sa naïveté, son sens de l'honneur et de l'éthique sans parler de son incroyable indulgence parfois vis à vis de ses ennemis, il est de part essence un individu "Loyal bon".
    Alors oui certes, il peut paraître agaçant parce qu'il apparaît comme parfait mais quasiment tous les Loyal Bon ont cette "tare", trop parfait pour être aimer xD Mais il ne faut pas s'arrêter sur ça ! Lis la suit et tu verras, le personnage va évoluer et devenir moins "manichéen" et beaucoup plus intéressant yes

    9
    Samedi 17 Janvier 2015 à 15:55

    @Rhan-Tegoth,
    Je ne connais pas du tout l'univers du jeu de rôle Dungeon et Dragon, mais je te remercie d'avoir pris le temps de me donner tous ces détails très intéressants qui aident à mieux comprendre le livre...
    Et je compte bien lire la suite ! wink2 surtout si tu m'affirmes que c'est de plus en plus intéressant...

    Merci de ton passage ici ! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :