• L'Héritier de Pierre Pevel - Haut-Royaume, tome 2

    L'Héritier de Pierre Pevel - Haut-Royaume, tome 2

     Fiche détaillée

    Auteur > Pierre Pevel
    Editeur > Bragelonne
    Genre > Fantasy
    Date de parution > 2014
    Format > ePub
    Poids du fichier > 1,98 Mo (488 pages)

    auteur

    Pierre Pevel, né en 1968, est l’un des fleurons de la Fantasy française. Il a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire en 2002, le prix Imaginales 2005 et le David Gemmell Morningstar Award en 2010, pour le tome 1 de la trilogie Les Lames du Cardinal, traduite dans une dizaine de langues, y compris en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

    quatrieme de couverture

    Après les derniers événements qui ont déchiré le Haut-Royaume, le prince Alan a pris le commandement de la garde d Onyx, garante de l'autorité du souverain. Mais la reine, aussi ambitieuse qu impitoyable, est bien décidée à gouverner à la place de son époux mourant. Menacé par la guerre civile et les luttes de pouvoir, le royaume se trouve plus divisé que jamais. Les desseins du Dragon du Destin sont obscurs, mais ils finissent toujours par s'accomplir.

    première phrase

    "Ce jour serait celui des obsèques d’un héros."

    avis personnel

     Le tome 2 débute au printemps 1548, six mois après les funérailles de Lorn Askariàn.
    Une nouvelle crise frappe le Haut-Royaume suite au refus de la Dame d'Arcane de prêter allégeance à la reine Celyane et de payer plus d'impôts. Alan, qui a pris la tête de la Garde d'Onyx, est déterminé à maintenir la paix en organisant les négociations de la dernière chance entre Oriale et Arcante...

    De son côté, Allissia peine à se remettre de la mort de Lorn jusqu'à ce que sa mère lui annonce le projet de mariage avec le duc Erian d’Ansgarn, prévu cet automne.

    Si dans le 1er tome, l'intrigue tournait autour de la cession d'Angborn à  l'Yrgaärd, l'ennemi héréditaire, cette fois, elle se déroule dans un climat de tensions et de rebellions : l'Irélice, l'Alguéra qui soutient la Spada contre le duc de Sarme, l'Andor,  l'Argor...
    Une autre poche de rébellion (pas dirigée contre Haut-Royaume cette fois mais contre les tentatives de conquête de l'Yrgaärd) est évoquée avec à sa tête Dol Valerh "le chef des insurgés qui luttaient dans le Veild contre les armées de l’Hydre Noire. Situé à l’ouest du Vestfald, le Veild était une province sauvage occupée par l’Yrgaärd" (page 282)

     Même les plus vertueuses des guerres commencent et s’achèvent dans le crime.
    (page 259)

    La géopolitique est, comme on le voit, plus complexe que jamais, rendue encore plus compliquée par l'absence de carte, d'autant que les personnages se déplacent beaucoup d'une région à une autre.
    Nos connaissances sur les différents territoires s'enrichissent, même si cela reste assez flou : on apprend ainsi que l'Imélorie est constituée principalement de cinq nations, le Haut-Royaume, le Vestfald, le Valmir, l'Alguéra et l'Yrgaärd. Mais il manque un petit dossier plus précis sur cet univers car l'on se sent parfois perdu. Un petit dossier ainsi qu'un petit récapitulatif des personnages en début de roman car ces derniers foisonnent et qu'il est difficile de s'y retrouver, d'autant que l'auteur passe assez rapidement sur eux.

    On retrouve donc des personnages importants du tome 1 :   Alan, la reine Célyane et son premier ministre Estévéris, le duc de Feln, Reik Vahrd, le loyal forgeron et sa fille Naé, Enzio, l'ami d'enfance de Lorn et le frère de son ancienne fiancée, le Prince Yrdel, fils aîné du roi né d'un premier lit et premier dans l'ordre de succession, mais menacé par les manigances de la reine qui tente de le perdre dans l'opinion publique, (bref, tous ceux qui ne sont pas morts dans le tome précédent, quoi !^^).

    L'accent est également mis sur des personnages qui n'avaient été que survolés dans le 1er tome : Allissia, son énigmatique amie Eylinn de Feln qui entretient des rapports glauques avec son propre père le duc de Feln, Meryll qui appartient à un ordre de courtisanes de haute volée ("Les Lys étaient renommées autant pour leur beauté que pour leur intelligence, leur culture et leurs talents d’alcôve. Discrètes et zélées, elles formaient un ordre de courtisanes d’élite qui servaient également de messagères et d’espionnes, d’intermédiaires, de négociatrices dans toutes sortes d’affaires publiques ou privée" (page 193)) tandis que d'autres ne font qu'une brève et néanmoins remarquable apparition car essentielle pour la suite de l'intrigue : Mairenn, Cadfeld, Sibellus...

    De nouveaux protagonistes entrent en scène : les frères-chevaliers des Saints-Auspices avec Yarl,  Lukas de Gatlis, le fils de Teogen d'Argor et l'amant de la dame d'Arcante, Brendan Forland, le futur beau-frère d'Alissia, Asranyr un prêtre d’Elvant’ih qui sert l'Obscure, la confrérie des Ardaths ehn Os’vhehir qui louent leurs services d'assassins à prix d'or et plus particulièrement Théas, Jall, le frère aîné d'Alan, aussi machiavélique que sa mère, prêtre fanatique du Dragon-Roi et prêt à tout pour étendre ce culte au détriment du culte officiel du Dragon Blanc...

    La religion est d'ailleurs davantage abordée dans ce tome que dans le précédent, même si nous ne sommes guère plus avancés sur le mystère de la religion pratiquée à ses débuts par la garde d'Onyx (mais nous pressentons pour la suite une révélation perturbante !^^)...

     Il y a deux manières de croire aux miracles. Après qu’ils s’accomplissent. Ou afin qu’ils s’accomplissent.
    (page 418)

    /!\Attention spoiler/!\ La fin de la 1ère partie se termine sur un coup de théâtre, même si je me doutais que Lorn n'était pas mort dans l'incendie de la Tour noire. De nouvelles marques, inquiétantes, sont apparues sur le corps de Lorn. Mais plus inquiétant encore est son comportement : sous l'emprise de l'Obscure, Lorn commet un viol, des meurtres gratuits, et se laisse plus facilement qu'avant aller à sa nouvelle nature, même s'il ne garde aucun souvenir de ses actes après coup... En tout cas, l'Obscure le protège contre la mort à maintes reprises.
    Lorn apparaît encore plus torturé et plus ambigu que dans le tome précédent, allant jusqu'à trahir Allissia, la femme de sa vie, ainsi que le Haut-Royaume.
    Un passage m'a fait sourire à un moment, où, possédé par l'Obscure, il s'exprime comme Gollum : "Tu nous as cloué par les mains à un banc. Tu as posé un baiser sur nos lèvres. Puis tu nous as abandonné dans un brasier. Tu voulais nous faire souffrir. Et nous avons souffert.
    "(page 311) On se dit que la santé mentale de Lorn a atteint un seuil critique et qu'il vit à plusieurs dans sa tête !! ^^/!\Fin du spoiler/!\

    Concernant la construction narrative du roman, la 2e partie reprend au début de la première mais dans une autre région du royaume et selon le point de vue d'un autre personnage... J'ai d'ailleurs apprécié penser que la vyverne décrite précédemment était peut-être celle enfourchée par le personnage de cette partie-là ?
    Bref, on retrouve également ce procédé de retour en arrière avec l'assemblée des ir'kans dont la scène de la première partie est entièrement décrite de la même façon dans la deuxième mais selon la connaissance qu'a le Septième Gardien de la situation réelle, nous apportant ainsi des éléments supplémentaires...

    Certains détails nous sont donnés, qui pourraient influencer le choix et le destin de certains protagonistes :
    ♦ la prophétie liée au Chevalier à l'Épée et au Prince noir
    ♦ la légende liée la maladie du haut-roi : "Cette lente agonie, on la disait due au Grand Mal. Selon une légende rapportée dans les Chroniques, il frappait les rois ayant commis une faute terrible. Un crime odieux. Ou un sacrilège entravant l’accomplissement du Destin. Or cette faute, quelle qu’elle soit, rejaillissait sur le Haut-Royaume." (page 131)
    ♦ la légende liée à l'Épée des Rois, qui "était l’épée du premier Haut-Roi et de ses successeurs. Le dernier à l’avoir portée était un aïeul d’Erklant II, l’actuel Haut-Roi. Il l’avait brisée à la bataille de Mont Tiernàs, juste avant d’être tué par le prince-dragon." (page 163) et dont la possession pourrait faire basculer l'histoire
    ♦ le secret sur la mère de Lorn, Selenia Askarìn, guerrière aussi belle que fière, fille d’un roi vaincu, et entourant la conception de Lorn

    Fait effrayant, on voit agir l'Obscure agir en dehors de Dalroth avec l'entremise d'un prêtre d’Elvant’ih, et se propager momentanément sur une partie du monde.

     Mille coups d’aiguille peuvent tuer un lion. Et cent peuvent le rendre fou.
    (page 231)

     Dans le tome 1, l'intrigue tournait autour de la rétrocession de l'Angborn à l'Yrgaärd, ici elle se focalise surtout sur le siège d'Arcante. Les trahisons, complots, faux-semblants sont plus que jamais à l'ordre du jour, mis en évidence par la série de tentatives d'assassinat qui menacent certains personnages, sans que le lecteur en connaisse forcément les motivations... En tout cas, les ramifications des factions en présence sont de plus en plus compliquées. Certaines alliances se nouent ou se dénouent, parfois dans la trahison, tandis que certains personnages que tout semblait éloigner se rapprochent... En outre, des différends sérieux apparaissent entre Yrdel et Alan dont le côté sombre se révèle de plus en plus, préparant le terrain à cette fameuse Guerre des Trois Princes relatées par les Chroniques...
    Pour conclure, même si l'intrigue est toujours haletante, la magie a moins opéré pour moi dans ce tome-là que dans le précédent. Je regrette que l'auteur ne se soit pas davantage attardé sur le vécu et la psychologie de ses personnages, si bien que l'on a du mal à s'attacher à eux. On a parfois l'impression qu'il survole un peu cet univers foisonnant si bien que les enjeux et certains rebondissements paraissent parfois surfaits. Mais la lecture a été toutefois plus que plaisante, et je lirai la suite avec beaucoup d'intérêt...

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    Mes autres avis sur la sagatome 1 ♦ tome 2 ♦

    extrait

      Souriant en coin, le prince-dragon tourna lentement autour de Lorn, obligeant les soldats qui encadraient le prisonnier à respectueusement reculer. Il était grand et large d’épaules, ses longs cheveux roux tombant sur les épaulières de son armure noire. Il impressionnait par sa stature et sa prestance, mais surtout grâce à l’aura que lui conférait l’Obscure – une aura maléfique aussi effrayante que fascinante.
    (page 428)

    divers

    Lecture commune

    Lecture commune organisée par Cassie.
    D'autres billets :  Cassie

      
    Challenge Littérature de l'Imaginaire organisé par MarieJuliet (14/24)

    Logo Livraddict

    babelio

    « Livra'deux pour pal'Addict # mai-juin-juillet 2015Challenge "Week-end à 1000" organisé par Lili bouquine #4 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    cassie
    Vendredi 29 Mai 2015 à 20:15
    Coucou
    Contente de voir que ça t'a plus, j'ai rencontré l'auteur aujourd'hui, super non? ;)
    2
    Samedi 30 Mai 2015 à 11:21

    c'est génial Cassie... ^^ Tu as pu lui parler ? Il t'a autographier un bouquin ?

    Au fait, n'hésite pas à organiser une autre LC pour la sortie du 3è tome, j'en serai hein !!! wink2

    3
    cassie
    Samedi 30 Mai 2015 à 16:21
    Ouiiiii il est absolument adorable!!!!
    4
    Dimanche 31 Mai 2015 à 18:43
    J'avais déjà regretté le manque d'approfondissement sur certains perso dans le 1 :/
    5
    Mercredi 3 Juin 2015 à 00:37

    j'espère que tu nous feras un petit compte-rendu sur ton WE, Cassie !! ^^

    @Zina,
    là, ce sentiment s'accentue... mais la lecture est tout de même très agréable... et à la fin on a toujours envie de connaître la suite !! yes

    6
    Lundi 31 Août 2015 à 21:57
    Je lis toujours les Lames du Cardinal et j'aime beaucoup, j'ai hâte de découvrir d'autres œuvres de cet auteur <3
    7
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 13:17

    @Missie,
    Et moi j'ai hâte de découvrir ton avis sur les Lames du cardinal !! winktongue

    8
    May
    Samedi 30 Avril 2016 à 13:32
    Comme toi je déplore l'absence d'une carte, j'étais souvent perdue. Mais sinon j'ai adoré ce deuxième tome !
      • Mardi 3 Mai 2016 à 11:24

        Oui, c'est de plus en plus tordu et compliqué, j'aime beaucoup !! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :