• La BD fait son festival

    Grâce à l'annonce de Nahe sur Livraddict, je me suis inscrite à l'événement organisé par Priceminister qui offre une BD  de la Sélection officielle du Festival d'Angoulême en échange d'une critique.

    J'ai donc choisi :

    Deadline de Bolée et Rossi

    "Camp d'Anderson, Georgie, août 1864. Dans cette gigantesque prison à ciel ouvert, alors que la guerre de Sécession fait rage, le monde se divise en deux catégories : les geôliers sudistes et les captifs nordistes. Entre les deux, la deadline. Le prisonnier qui franchit cette ligne gagne un aller simple pour l'enfer. Parmi eux, un soldat noir au calme insolent, le regard fier, intrigue le jeune confédéré Louis Paugham, affecté à la surveillance du camp..."

    Et en 2è choix :

    La BD fait son festival 2014

    "Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d'hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Désormais il se fera appeler Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme. Inspiré de faits réels, Mauvais Genre est l'étonnante histoire de Louise et de son mari travesti qui se sont aimés et déchirés dans le Paris des Années folles."

    J'ai donc pris Nahe comme marraine, et Alison Mossharty a eu à son tour la gentillesse de me renseigner comme telle...

    Je ne sais pas si je serais retenue mais cela fait dans tous les cas deux nouvelles pistes de lecture très alléchantes !

     

     

    Evénement soutenu par :

    générationBD

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  Récemment, la British Academy a financé un projet insolite : faire revivre la musique de la Grèce antique !
    Pour ce faire, elle s'est tourné vers Armand d’Agour,professeur à l’Université d’Oxford et archéologue de la musique, qui a expliqué à la BBC son procédé pour y parvenir.

    Tout d'abord, il s'est inspiré des textes anciens, comme les poèmes épiques d'Homère, les poèmes de Sapho, les tragédies de Sophocle ou d'Euripide, qui étaient tous écrits pour être chantés, et il est parti du rythme conservé dans leurs mots mêmes, qui alternent syllabe longue et syllabe courte.
    Puis, il s'est basé sur les instruments, que certains textes anciens nous ont décrits et dont l'aspect permet d'en déduire la tonalité et le timbre.
    Enfin, certaines inscriptions épigraphiques accompagnées d'une notation musicale et datant de du Vème au Ier siècle avant notre ère sont parvenues jusqu'à nous.

    La plus connue est l'épitaphe sous forme de chanson ornant la tombe consacrée à Euterpe par son époux Seikilos au IIè ou Ier siècle avant n.è.

    épitaphe de Sikilos
    Stèle portant l’inscription de Seikilos, v. fin du IIe siècle avant notre ère, Nationalmuseet,
    Copenhague
    © Magnus Manske

    La colonne comporte d'abord un distique élégiaque expliquant :

    épitaphe de Sikilos
    Détail de la stèle portant l’inscription de Seikilos, v. fin du IIe siècle avant notre ère, Nationalmuseet,
    Copenhague

    ΕΙΚΩΝ Η ΛΙΘΟΣ
    Eikôn hê lithos
    ΕΙΜΙ· ΤΙΘΗΣΙ ΜΕ
    eimi; tithêsi me
    ΣΕΙΚΙΛΟΣ ΕΝΘΑ
    Seikilos entha
    ΜΝΗΜΗΣ ΑΘΑΝΑΤΟΥ
    mnêmês athanatou
    ΣΗΜΑ ΠΟΛΥΧΡΟΝΙΟΝ
    sêma poluchronion

    « La pierre que je suis est une image.
    Seikilos me place ici,
    Signe immortel d'un souvenir éternel. »

    L'inscription contient ensuite les paroles suivantes sur lesquelles se déroule la mélodie :

    épitaphe de Sikilos
    Epitaphe reconstituée © Mezzofortist

    Ὅσον ζῇς φαίνου
    Hoson zês, phainou
    μηδὲν ὅλως σὺ λυποῦ·
    mêden holôs su lupou
    πρὸς ὀλίγον ἐστὶ τὸ ζῆν.
    pros oligon esti to zên
    τὸ τέλος ὁ χρόνος ἀπαιτεῖ.
    to telos ho chronos apaitei

    « Tant que tu vis, brille !
    Ne t'afflige absolument de rien !
    La vie ne dure guère.
    Le temps exige son tribut. »

     La chanson est mélancolique. Par contre, on ne connaît pas le tempo car il n'est pas donné par la notation...

    Emouvant, non ?

    Challenge "L'Odyssée grecque"

    Challenge "L'Odyssée grecque" : 9/100

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • Petit hommage à la légende du rock américain et ancien leader du groupe Velvet Underground, Lou Reed, décédé aujourd'hui...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Portrait en pied

    César Borgia

    Sur fond sombre noyant un riche vestibule
    Où le buste d’Horace et celui de Tibulle,
    Lointains et de profil, rêvent en marbre blanc,
    La main gauche au poignard et la main droite au flanc,
    Tandis qu’un rire doux redresse la moustache,
    Le duc César, en grand costume, se détache.
    Les yeux noirs, les cheveux noirs et le velours noir
    Vont contrastant, parmi l’or somptueux d’un soir,
    Avec la pâleur mate et belle du visage
    Vu de trois quarts et très ombré, suivant l’usage
    Des Espagnols ainsi que des Vénitiens
    Dans les portraits de rois et de patriciens.
    Le nez palpite, fin et droit. La bouche, rouge,
    Est mince, et l’on dirait que la tenture bouge
    Au souffle véhément qui doit s’en exhaler.
    Et le regard, errant avec laisser-aller
    Devant lui, comme il sied aux anciennes peintures,
    Fourmille de pensers énormes d’aventures.
    Et le front, large et pur, sillonné d’un grand pli,
    Sans doute de projets formidables rempli,
    Médite sous la toque où frissonne une plume
    S’élançant hors d’un nœud de rubis qui s’allume.

     Verlaine, Poèmes saturniens (1866)

    Moi qui aime Verlaine, j'avais complètement oublié qu'il avait écrit un poème sur César Borgia et c'est totalement par hasard que je suis retombée dessus ! Comme quoi le hasard...

    Bref, est-ce que comme moi vous sentez la menace qui point derrière certains mots ?

    Crédits image : AC Reload forum

     

    Challenge "Borgia" proposé par A-Little-Bit-Dramatic

    Un petit bonus pour le challenge d'A-Little-Bit-Dramatic.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    Culture alternative : Même les livres prennent le train !

    Partant du constat que 82% des gens lisent dans le train et s'inspirant du bookcrossing, la SNCF a libéré plus de 500 livres dans les trains de la région picarde fin novembre 2012.
    Histoire de lancer la machine, des cheminots picards et  plusieurs maisons d'édition locales ont donné des livres de toutes sortes, allant des livres historiques aux romans, en passant par les BD, etc, etc.... avec l'espoir que les voyageurs déposent à leur tour de nouveaux livres !

    Culture alternative : Même les livres prennent le train !

    Personnellement, je ne connaissais pas du tout ce principe il y a peu encore. J'en avais eu un avant-goût sur Livraddict où une lectrice avait organisé une variante du bookcrossing avec l'événement "Marque ta page, voyageur", puis j'étais tombée incidemment sur un article - déjà vieux de plusieurs mois  - mentionnant l'initiative lancée par TER Picardie... Et là je me suis dit : hmm, mais voilà une aventure qui mériterait de figurer dans le challenge "En train de lire" !! 

    Alors, qu'est-ce que le bookcrossing ?

    Il s'agit de faire circuler des livres en les libérant dans la nature pour qu'ils puissent être retrouvés et lus par d'autres personnes, qui les relâcheront à leur tour. 
    Des livres qui nous ont captivé ou bouleversé mais que l'on a fini par oublier sur l'étagère de notre bibliothèque où ils prennent tristement la poussière !
    L'objectif ? Transformer le monde en une immense bibliothèque...
    L’idée vient des Etats-Unis où en 2001, Ron Hornbaker, un passionné de lecture, a lancé un site Internet permettant aux bibliophiles de partager leurs lectures et leurs livres, tout en suivant le parcours de ces livres escale par escale !
    Le phénomène a traversé l'Atlantique pour accoster en France en 2003. En 2006, on pouvait dénombrer 11 000 participants avec environ un millier de livres libérés par mois...

    On appelle les passeurs de livres des bookcrosseurs ou des bookcorsaires (comme j'aime ce dernier mot ! et comme il évoque le vent de l'aventure ! )

    Comment faire ?

    1. Tout d'abord, s'inscrire sur le site www.bookcrossing.com pour enregistrer le livre que l'on souhaite partager en entrant le code unique du livre (BCID = BookCrossing IDentity) figurant sur l’étiquette. C'est le moment d'expliquer où  le livre a été trouvé et de donner une première réaction !
      BCID SNCF  BCID courant
    2.  Lire le livre...
    3.  Remettre le livre en liberté sur un banc, dans un parc, dans le train, ou dans un café, pour que quelqu’un d’autre puisse le trouver et le lire, en signalant au préalable l’endroit et le jour de la libération du livre . Un mail informe ensuite le bookcorsaire  dès que quelqu’un le trouve et laisse un message sur le site...

    Si chaque passeur joue le jeu, le livre nomade ressemble alors à un passionnant carnet de voyages où chacun a noté ses impressions, ses coups de coeur, ses déceptions !!

    C'est à ce niveau que le bât blesse : seuls 15 à 20% des libérations suscitent un commentaire sur le site...

    Ainsi, sur les 517 livres libérés par la SNCF, seuls 11 ont été officiellement recueillis sur le site BookCrossing. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent, beaucoup de livres disparaissent, soit victimes de vol soit pour réapparaître miraculeusement des mois ou des années plus tard... parfois hélas dans un état dégradé...
    En voici un exemple avec la Part manquante qui avait été lâché dans la nature en février 2008 en Franche-Comté; disparu de la circulation en avril 2008 à Compiègne, il a finalement été relâché en novembre 2012 en gare d'Amiens lors de l'événement TER Picardie  : ici !

    Et vous, vous est-il déjà arrivé de recueillir un de ses livres voyageurs, dans un train ou ailleurs ? Personnellement, je n'ai encore jamais eu cette chance... mais désormais je ferai plus attention aux livres qui semblent abandonnés... et pourquoi ne libèrerai-je pas moi-même quelques livres de ma bibliothèque, hein ?

    - Page Facebook TER Picardie de l'événement -
    - Page BookCrossing de la gare d'Amiens -
    - Site Boockcrossing -

    Challenge "En train de lire" organisé par Aux bouquins garnis

     Ma 3ème participation au challenge "En train de lire" organisé par Béa.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique