• Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction Véronique Lamazou-Duplan

     Merci à
    babelio

    et aux éditions  

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan

    pour ce partenariat !

    Fiche détaillée

     Auteur > Collectif s.d Véronique Lamazou-Duplan
    Editeur > Somogy éditions d'Art
    Genre > essai historique
    Date de parution
    > 2014
    Nombre de pages
    > 223

    quatrieme de couverture

    Gaston III, comte de Foix, vicomte de Béarn, surnommé Fébus, a forgé lui-même sa propre renommée. Il a choisi ce surnom emblématique, Fébus, l’a intégré à son cri de guerre (Febus avant !), l’a apposé sur ses manuscrits, l’a tracé dans sa signature autographe, l’a fait graver sur ses florins d’or (Febus comes) ou dans la pierre de ses châteaux (Febus me fe). Utilisées seules ou combinées, ces marques personnelles ainsi que les pièces poétiques chantées, les documents d’archives, les chroniques ont fabriqué et relayé la gloire fébusienne, participant à la fascination des contemporains pour ce prince à la personnalité ambivalente.

    Dix-huit auteurs ont croisé leurs disciplines et réuni leurs compétences pour décrypter la façon dont le comte de Foix a fait résonner son surnom à travers tous les médias de son temps, selon les principes mêmes d’une communication politique, mais aussi à travers les siècles, jusqu’à nous.

    Accompagné d’une très riche iconographie, cet ouvrage plonge le lecteur au cœur des domaines, des archives et des documents, certains inédits ou très rarement montrés au public, d’un des plus captivants princes du XIVe siècle.

    avis personnel

    Je connaissais Gaston Fébus à travers la rediffusion de la série télévisée Gaston Phébus : Le lion des Pyrénées, qui m'avait beaucoup marquée, enfant. Aussi, c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai sélectionné cet ouvrage lors de la Masse critique organisée par Babelio, en espérant en apprendre davantage sur ce seigneur féodal aussi fougueux que tourmenté.
    Et franchement, j'ai été enchantée de ma découverte !

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan
    château de Morlanne©CG Pyrénées Atlantiques - cliché Jean-Marc Decompte

    Non seulement, d'un point de vue purement esthétique, le livre est une pure merveille avec de magnifiques illustrations de nature très variée (photos, cartes, enluminures, sceaux, partitions de musique, parchemins parafés...), mais sur le fonds, c'est également une mine d'informations extrêmement intéressantes et enrichissantes. Une vingtaine d'historiens et d'archivistes-paléographes ont uni leurs efforts ainsi que leurs connaissances pour faire parler les archives sur la politique menée par ce prince et les moyens qu'il a employés pour diffuser sa propre gloire.

    Si la 1ère partie, axée sur la biographie de Gaston Fébus, est accessible aux néophytes, la 2ème portant sur l'héraldique, la numismatique et l'enluminure est moins abordable et plutôt réservée aux connaisseurs de ces disciplines.

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan

    Pour en revenir au comte de Foix, Gaston a hérité à 12 ans de territoires non seulement morcelés dans le sud-ouest de la France dans le contexte chaotique de la Guerre de Cent Ans, mais également aux traditions et obédiences différentes (il devait l'hommage féodal au roi de France pour le comté de Foix et au roi d'Angleterre pour le Béarn). En outre, toute sa vie, il a été en concurrence dans cette région avec les puissants Armagnac, alliés du roi de France.

    Seigneur très ambitieux, ambivalent et remuant, il a pratiqué le jeu dangereux de la bascule politique, soutenant successivement, au gré de ses intérêts, les Français et les Anglais. Sa relative neutralité lui permet de rester autonome, et d'épargner ses territoires des désastres consécutifs à la Guerre de Cent Ans.

     Gaston était sourcilleux sur les hommages qu'on lui devait (davantage que sur ceux qu'il devait).
    (page 54)

    Autoritaire, il accorde pourtant à ses sujets des chartes d'affranchissement ; profondément lié à son peuple, il le protégea de la fiscalité épiscopale ou royale, tout comme il protégea les hérétiques de l'Inquisition.

    Seigneur jusqu'au bout des ongles, il pratique le mécénat, s'entoure de musiciens et d'écrivains. Il remporta même adolescent un concours de poésie.

    Attaché à sa renommée et à sa diffusion, il n'hésite pas à copier l'usage récent des rois de France de la signature, qui est à la fois acte de gouvernement et volonté d'afficher son niveau de culture ; mais comme il aime se singulariser, Gaston signe de son surnom seul et non de son prénom comme il est alors d'usage.

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan
    mandement du comte de foix au trésorier de Marsan pour le paiement annuel d'une aumône
    aux frères mineurs de Mont-de-Marsan©archives départementales des Landes

    Comme sa 1ère signature, son surnom est attesté pour la 1ère fois en 1360 ; sa référence au dieu grec Apollon rompt avec la tradition médiévale de se réclamer des héros arthuriens.

    Comme on le voit, Gaston participe à la naissance de sa légende, relayée par les écrivains de son temps. Ainsi, le chroniqueur Froissart trace de lui dans ses chroniques un portrait assez marquant "qui fonde la légende, noire et dorée, de ce prince" (page 64). Le poète Eustache Deschamps fait allusion dans son Miroir de mariage à l'épisode selon lequel Gaston et ses compagnons au cri de Fébus avant ! délivre la dauphine Jeanne de Bourbon et d'autres princesses de menaces à Meaux !

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan
    Manuscrit des Chroniques de Froissart©Bibliothèque royale de Bruxelles

    Un épisode beaucoup plus sombre entache cette propagande mythographique : la mort de son unique héritier légitime, tué de ses propres mains, mais jusqu'à aujourd'hui, aucun acte officiel n'a été mis au jour pour en effacer les zones d'ombre.

    Ainsi, Gaston a non seulement fasciné ses contemporains, mais également les générations suivantes jusqu'à aujourd'hui. Dumas lui a même consacré un roman !

    Je remercie Babelio et Somogy éditions d'Art pour ce somptueux ouvrage ! D'ailleurs, en compulsant leur catalogue sur leur site, je me suis rendu compte qu'il comportait Au royaume d’Alexandre le Grand. La Macédoine antique, faisant suite à l'exposition éponyme qui s'était tenue au Louvre et que j'avais visitée début 2012, mais sans pouvoir prendre de photos hélas... Je sais quel livre va rejoindre ma liste de Noël, moi !!!

    Appréciation :

    note : 4 sur 5

    divers

    Challenge Histoire

    Ma 38ème participation au challenge de Lynnae -

     

    Challenge Moyen Âge

    Ma 4ème participation au challenge d'Hérisson -

    Signé Fébus, comte de Foix, prince de Béarn sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan

    babelio

     

    Logo Livraddict

     

    « Noire Neige de Nicolas SkinnerChallenge "Destockage de PAL en duo" organisé par Zina et Licorne #mission 1 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Décembre 2014 à 22:43
    En effet ça à l'air d'être un très beau livre :)
    2
    Mercredi 31 Décembre 2014 à 17:36

    oui, absolument magnifique, je ne regrette pas du tout de l'avoir sélectionné lors de la Masse critique, ce livre est l'une de mes plus belles découvertes livresques 2014 ! ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :