• Suzon de Louise Bachellerie - Les Maîtresses du Temps, tome 1

    Suzon de Louise Bachellerie - Les Maîtresses du Temps, tome 1

    fiche détaillée

    Auteur > Louise Bachellerie
    Editeur > Delpierre
    Série > Les Maîtresses du Temps
    Genre > aventure historique
    Date de parution > 2014
    Format > ePub
    Poids du fichier > 1,24 Mo (333 pages)

    auteur(sources : Wikipédia)

    Louise Bachellerie, pseudonyme de Anne-Marie Alliot-Schaettel, est un auteur populaire de romans.
    En 1985, Louise Bachellerie, nom emprunté à une de ses grand-mères, et que son éditeur, Le Masque, a réduit plus simplement à Bachellerie, elle publie d'un coup quatre romans policiers.
    Alors qu'ils reçoivent tous un excellent accueil, notamment L'Île aux muettes, lauréat du Prix du Roman d'Aventures, et surtout Pas de quoi noyer un chat, qui remporte le Prix du roman policier de Cognac, elle quitte le monde de l'édition pour s'adonner à d'autres passions.
    Pour s'exercer à un autre genre, elle s'essaie à la littérature sentimentale sous une cinquantaine de pseudonymes.
    Elle sera notamment l'auteure de référence des romans d'amour du magazine Nous Deux entre 2003 et 2012. Elle écrira également de nombreux feuilletons.
    Louise Bachellerie revient enfin en 2014 avec une saga qui évoque les destins d'une lignée de six femmes prises dans la tourmente de l'histoire entre 1698 et 1968.
    Le premier tome Suzon est publié aux Éditions Delpierre et sera suivi (à paraître) de Louise, Claire, Blanche, Pauline et Jeanne.

    quatrième de couverture

    Paris, 1698. Fille de bourgeois, insolente, véritable garçon manqué grimpant aux arbres et jurant comme un charretier, Suzon est placée à huit ans au couvent des Ursulines de Saint-Denis.
    Dans cette prison, elle se lie d’amitié avec Ederna, jeune aristocrate originaire de Saint-Malo, qui lui raconte mille histoires de corsaires bravant la mer pour la gloire du Royaume.
    Rendue à sa famille à dix-sept ans, Suzon, toujours aussi rebelle, tombe éperdument amoureuse d’Antoine Carreau, chevalier de Léré. Mais le jeune homme est tué au cours d’un duel, laissant Suzon inconsolable, à la tête d’une petite fortune.
    Elle décide de quitter Paris pour Saint-Malo, afin d’y rejoindre son amie Ederna, mariée et mère de deux enfants, qui l’accueille à bras ouverts.
    Pourtant, Suzon rêve d’un autre destin que celui que la nature et la société lui ont prescrit. L’appel du large hante ses jours et ses nuits. Mais une femme peut-elle, même au siècle des Lumières, vivre sa vie librement et assouvir sa soif d’indépendance et d’infini ?
    C’est donc travestie en homme qu’elle investit sa fortune pour armer une frégate et sillonner les mers au côté du séduisant capitaine Thomas Raquidel, qui ne sait rien de sa vraie nature.

    première phrase

    "Le sieur Pierre-Siméon Truchot, négociant en drap, indiennes et soieries, établi à Paris, rue Saint-Dominique (anciennement chemin des Vaches) nourrissait bien des reproches à l'égard de sa fille aînée."

    avis personnel

     J'ai lu ce livre il y a 3 semaines maintenant, mais n'ayant en ce moment pas beaucoup de goût pour chroniquer, voilà seulement que je m'attelle à la rédaction de mon ressenti de lecture... Ce roman s'inscrit dans la pure tradition du roman d'aventures du XIXème siècle, il m'a d'ailleurs fait penser à ceux de Dumas, pleins de fracas et de péripéties rocambolesques, avec son lot de personnages archétypaux et ici une héroïne en quête éperdue de liberté et de fortune !

     Le monde est vu à travers les yeux de Suzon et ses arrêts intolérants mais jubilatoires, ce qui donne des passages comiques truculents. Au couvent, la jeune fille se lie d'amitié avec Ederna, qui possède le même trait de caractère insolent et rebelle mais que la jeune Malouine perdra à l'âge adulte tandis que Suzon optera pour une vie aventureuse défiant les conventions sociales de l'époque. L'auteure nous entraîne dans une suite ininterrompue d'aventures et nous fait voyager non seulement à travers la France mais également à travers les océans car Suzon embrasse à un moment une carrière de corsaire. Le rythme est enlevé, trépidant, les dialogues savoureux (et fleurant bon le langage du XVIIIè siècle), si bien que l'on se sent complètement immergé dans ce récit plein de fièvre, de violence, de batailles navales et de rebondissements. L'auteure obéit aux codes du genre, et bien que d'ordinaire je sois rebutée par les facilités narratives et leur lot d'invraisemblances, ici cela ne m'a pas du tout gênée car elles étaient bien intégrées à l'histoire, et je les voyais plus comme un hommage aux romans de cape et d'épée que comme une maladresse.

    L'auteure nous brosse toute une galerie de personnages, dont certains hauts-en-couleur : Suzanne Truchot, l'héroïne, véritable garçon manqué ne rêvant que d'aventures et se battant comme un homme ; Martine, sa nourrice dévouée ; le gueux Rantille, devenu mouche de la police (entendez espion) ; Ederna et son frère Elouan de Bonaban de la Gouesnière, amoureux malheureux mais bienveillant ; le chevalier Antoine Carreau de Léré, cadet de noblesse, poète et joueur ; l'arrogant et charismatique capitaine Thomas Raquidel de Kerguistin ; l'étrange gabier Claude Le Cam, ne dédaignant pas quelques activités de pirate ;  Hamard de La Planche, chirurgien éclairé et ami loyal ; Kimba, la touchante et fière esclave...

    Rantille est le personnage qui m'a le plus touchée : apparaissant de prime abord comme l'ennemi de Suzon, on finit par deviner que son comportement  est en fait motivé par l'amour profond qu'il lui porte... J'aurais d'ailleurs aimé que l'auteure s'attarde un peu plus sur ce personnage...

     Pour conclure, un livre digne des romans populaires du XIXème siècle : le lecteur se sent embarqué dans le tourbillon des aventures vécues par l'héroïne. L'auteure nous promène allègrement dans les rues populaires du Paris du début du XVIIIè siècle, nous faisant côtoyer toutes les couches de la société, que ce soit dans une boutique bourgeoise, dans un couvent prisé par la noblesse, les maisons de jeux, les tavernes malouines ou le pont des navires corsaires du roi... J'ai souvent tremblé pour l'héroïne même si j'ai trouvé certains rebondissements un peu trop faciles. La lecture passe très rapidement et agréablement et je lirai sans aucun doute la destinée des descendantes de cette Suzon si indépendante et si déterminée !

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    extrait

    - Que tu es sot, mon pauvre Rantille ! soupira Suzanne en baissant sa lame.
    - Si je n'étais point si pauvre, je ne serais point si sot ! répliqua-t-il promptement.
    Et Suzanne jugea qu'il avait un bon raisonnement. Elle s'émut presque et demanda :
    - M'as-tu pardonné de t'avoir marqué à la main en fermant trop fortement mes dents dessus ?
    - Je suis marqué à l'œil par une poutre qui le creva, rue Saint-Dominique, marqué à la jambe par un boulet qui m'en ôta la moitié, sur un navire où j'ai navigué avec toi... la marque que tu m'as faite n'est pas la plus difficile à supporter, même si elle fut douloureuse...
    Et Suzon rengaina son épée.
    (page 220)

    divers

    Challenge "Les filles de Mrs Bennet" (jusqu'au 31 août 2016)
    Challenge organisé par Deedee1310 (9/12)

    Challenge organisé par Iluze (5/12)

    Challenge "A l'abordage" organisé par Ivy-Read

    Ma 5è participation au challenge d'Ivy-Read.

    Challenge Histoire

    Ma 61ème participation au challenge de Lynnae - l'héroïne rencontre Mme du Deffand et le roi Louis XV

    Défi "Le siècle des Lumières"

    Challenge "Le siècle des Lumières" (5/36) - évocation des loges maçonniques

    Virée littéraire européenne 

    Ma 7è participation à la 2è édition du challenge de BouQuiNeTTe - séjour en France
    D'autres billets en France : BouQuiNeTTe ♦ missmolko1 ♦ Sharon ♦ Julie ♦ Salhuna ♦

    Logo Livraddict

    babelio

    « [Top Ten Tuesday] Les 10 titres de livres les plus drôles ou imaginatifs (29)L'ombre de Gilgamesh de Cyriane Delanghe - Harper & Hicks, tome 1 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Mai 2016 à 19:37
    Cyan
    Un livre qui me tente beaucoup, merci pour cet avis très complet ;)
      • Vendredi 3 Juin 2016 à 13:46

        Je suis heureuse si j'ai pu t'aider à te décider ou non à lire ce livre... J'espère que tu aimeras autant que moi ! rci pour ton passage ici !!

    2
    Vendredi 27 Mai 2016 à 18:01
    zofia

    J'aime bien les histoires où les femmes se lancent dans des vies qui n'étaient pas pour elles, à cause de raisons idiotes. J'aime bien ce genre d'héroïnes ! :-)

      • Vendredi 3 Juin 2016 à 13:48

        Je partage le même goût que toi pour ce genre d'héroïne !! wink2 En tout cas, mes lectures me font parfois mesurer la chance que j'ai de vivre à mon époque dans un pays où la femme est libre de ses choix !!

      • Vendredi 3 Juin 2016 à 21:34
        zofia

        Ah oui ça c'est sûr... bien souvent on oublie qu'à d'autres époques, ce qu'on fait chaque jour était presque impossible !

    3
    Mardi 26 Juillet 2016 à 22:06
    Oh comme il a l'air super ! Je le note je le note ;)
      • Mercredi 27 Juillet 2016 à 09:49

        Oui, c'est une lecture agréable... malgré quelques facilités scénaristiques... ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :