• Secrets désirs de Sarah McCarty - Hell's Eight Erotic Adventures, tome 1

    Secrets désirs de Sarah McCarty - Hell's Eight Erotic Adventures, tome 1

    Fiche détaillée

    Auteur > Sarah Mc Carty
    Editeur > Harlequin
    Collection > Spicy
    Genre > érotisme, romance
    Date de parution > 2007 dans l'édition originale, 2012 dans la présente édition
    Titre original > Caine's reckoning
    Format > ePub
    Poids du fichier > 1,26 Ko (233 pages)
    Traduction > de l'américain  par Evelyne Jouve

    auteur

    Aventurière dans l’âme, Sarah McCarty s’est découvert un goût pour l’écriture lors de ses nombreux voyages : sur une île du bout du monde, dans un palais romain ou au cœur d’une forêt tropicale, les merveilles qui l’entouraient ont éveillé son imagination et lui ont donné envie d’inventer ses propres histoires. Ce qu’elle fit avec talent, d’une écriture sensuelle et romanesque récompensée par le prix du meilleur auteur 2009 de la RT Books Review.

    quatrieme de couverture

    Les Hell's Eight. Huit hommes revenus de l'enfer, débordant d'une énergie sauvage, et prêts à tout pour défendre leurs valeurs...


    Quand Caine Allen, après l'avoir arrachée aux mains des bandits qui l'ont kidnappée, exige qu'elle devienne sa femme, Desi ne sait comment réagir. Une voix, au fond d'elle, lui crie de fuir cet homme, dont elle connaît la réputation : comme les autres Hell's Eight, son sens de l'honneur n'a d'égal que sa dureté et son inflexible volonté. Si elle ne trouve pas un moyen de lui fausser compagnie, il voudra la soumettre à ses désirs. Mais elle devine, avec la même intime certitude, que la protection qu'il lui offre n'est pas un vain mot. Et si la soumission totale qu'il exige d'elle est le prix à payer pour rester en vie, peut-être est-elle aussi une chance unique d'explorer la part la plus enfouie de ses propres désirs...

    première phrase

    "1858, Texas. Le hurlement transperça la brume."

    avis personnel

    Bon, alors surtout, ne croyez pas que je sois maso en lisant un autre livre de cette série, hein ! Mais aujourd'hui, c'est mardi, et avec Stephie, je vous rappelle que tout est permis !
    Et de toute manière, comme j'avais acheté les 2 premiers tomes ensemble, autant faire baisser ma PAL (avec l'infime espoir de sentir monter à la lecture du livre une honteuse mais agréable excitation !).
    Alors , bilan ? ouais, bof, pffff....

    Or donc, Caine Allen, Sam McGregor (oui, vous avez bien lu, il s'agit du tireur d'élite de ces dames du tome 2) et Tracker Ochoa, trois des Texas Ranger des Hell's Eight, sont envoyés par le père Gérard à la rescousse de 4 jeunes femmes kidnappées par des bandits mexicains.
    Or, Desi, l'une des captives, semble attirer sur elle le mépris de ses compagnes d'infortune et refuse d'être reconduite à la ville de Los Santos ; elle est tellement effrayée à cette idée qu'elle va jusqu'à proposer ses faveurs à Caine Allen, qui de son côté, va accepter de l'épouser pour la soustraire à ses tortionnaires. Car Desi, par des circonstances qui ne seront pas totalement éclaircies dans ce tome, est tombée sous la tutelle de James, un joueur pas très fréquentable qui en a fait son esclave sexuelle dont il fait profiter ses associés....


    Si la situation de Desi s'est améliorée en échappant aux sévices et tortures que lui faisaient subir ses bourreaux, malheureusement, elle doit repousser les assauts de son mari, bouc perpétuellement en rut, qui, bien que connaissant ses traumatismes et alors même que tout contact avec un homme la dégoûte et la terrifie, entend bien faire valoir sur elle ses droits d'époux  ! Si bien que Sam et Tracker sont obligés de proposer leur aide à la jeune mariée pour la soustraire à l'indélicatesse de leur pote !
    Las, ça n'était que le tout début de mon agacement vis-à-vis de ce phallus sur deux pattes qui pense plus avec cet organe-là qu'avec son cerveau ! Et il pense souvent, le bougre... pour notre plus grand malheur... La preuve, après lui avoir promis qu'il ne la considèrerait jamais comme la prostituée qu'elle avait été et l'avoir priée d'"accepter l'idée qu'il n'est pas le porc qu'elle croit voir en lui", il lui impose.... une fellation ! Quelle douce compréhension de la psychologie féminine, les bras m'en tombent...

    Heureusement, dans la 2ème partie, il décide de l'apprivoiser en faisant preuve de patience et en réfrénant ses désirs égoïstes ! Finalement, on se dit qu'il est plus fruste que méchant, et ce n'est pas totalement sa faute s'il comprend mieux ses chevaux que les femmes, hein ?!!? sarcastic

    C'est d'ailleurs dommage que Caine ait été un peu sacrifié à l'histoire, car si la psychologie de Desi a plutôt été bien fouillée (même si elle se remet un peu trop rapidement de ses traumatismes), il n'en va pas de même de son mari qui apparaît comme un lourdaud que l'on aimerait bien baffer, passant brutalement d'un comportement de gros con à celui d'un homme attentif sans que cette évolution soit intégrée subtilement !

     On a l'impression que l'auteure devait remplir un cahier des charges, et tant pis si les pratiques décrites ne collent pas à l'intrigue ni à la psychologie des personnages....
    Car si l'on en croit les thèmes de prédilection de l'auteure qui parsèment les deux premiers tomes, pour qu'une romance érotique soit réussie, il faut obligatoirement que les ingrédients suivants soient réunis :
    ♠ un chien qui se fait trouer la peau pour les beaux yeux de l'héroïne (ici, le toutou s'appelle Boone !) ♠
    ♠ que le héros demande au moins une fois à sa belle : "Jouis pour moi !" ♠
    ♠ quelques scènes SM, et tant pis si ça ne colle pas avec le passé douloureux de l'héroïne ♠
    ♠ une bonne petite sodo de derrière les fagots (oui, rien de tel pour oublier ses soucis, c'est bien connu !) ♠
    ♠ enfin, du cul, du cul, du cul... et encore du cul ! ♠

    Il faut dire que Desi inspire à son époux un désir permanent, même lors d'innocentes activités comme les repas : "Quand elle attaqua la tortilla, il décida qu'il avait atteint ses limites. S'il ne déboutonnait pas son jean d'urgence, son sexe allait se casser en deux et elle y verrait à coup sûr une nouvelle marque d'irrespect." (page 121-122). Comme vous pouvez le constater, c'est toujours un bonheur d'avoir accès aux pensées du beau cow-boy ! he

    Pour conclure, l'histoire est donc assez inégale : non seulement pour la psychologie des personnages ( même si certaines scènes sont vraiment poignantes), mais également pour les scènes sexuelles (certaines sont plutôt bien décrites mais malheureusement inappropriées au contexte, les rendant parfois sordides tandis que d'autres sont confuses nous donnant envie de nous écrier : "il est où le cucul, elle est où la tétête ?").

    C'est dommage, car le postulat de départ aurait pu être intéressant si l'auteure avait pris le temps de décrire l'évolution de Caine d'une manière cohérente et subtile. En outre, j'ai l'impression que les mâles des Hell's Eight sont tous interchangeables, des beaux gosses un peu rudes, salement égratignés par la vie.

    Mais ce qui me frustre le plus dans cette histoire, c'est que les deux tomes suivants sont consacrés à Tucker et Tracker, deux sang-mêlés, et quant à me tromper sur les dates de publication, ce sont ces deux tomes-là que j'aurais dû acheter, scrogneugneu de scrogneugneu ! Mais je serai forte, je vous le promets, et je résisterai à mon penchant pour les beaux amérindiens... intello

    Appréciation :

    note : 1 sur 5

    Mes autres avis sur la saga : tome 2

    extrait

     Desi poussa un soupir de soulagement quand Caine la lâcha. Il y avait en lui quelque chose d’intense qui la faisait suffoquer, depuis sa façon de l’observer, comme s’il voyait tout ce qu’elle s’appliquait à cacher, jusqu’à sa mâchoire carrée et sa bouche large et généreuse. Tout en lui était incroyablement brut, sans concession. Le chapeau qu’il portait rabaissé sur ses cheveux couleur café accentuait encore cette impression de puissance. Il masquait ses yeux verts et renforçait l’autorité de son visage aux traits rudes. Caine Allen n’était pas beau au sens classique du terme, mais les femmes devaient être fascinées par l’aura de danger qui flottait autour de lui. Et par sa solidité rassurante. Les deux messages étaient délivrés avec une égale amplitude, laissant à leur imagination le soin de choisir quelle facette de sa personnalité dominerait au lit si elles étaient assez téméraires pour s’y inviter. Ce qui n’était pas son cas. Desi frissonna à cette pensée.
    L’année écoulée avait réduit en miettes toutes ses illusions de jeune fille sur la nature des hommes et, dès qu’elle aurait
    retrouvé sa sœur, elle chercherait un endroit où elle pourrait enfin vivre en paix, à l’abri des coups de la vie. 

    divers

    Rendez-vous : le premier mardi chez Stephie c'est permis...

     Ma 12ème participation au RV de Stephie.

    Challenge "50 états 50 billets" organisé par Sofynet
    Ma 10ème participation au challenge de Sofynet - nuitée dans le Texas

    Logo Livraddict

    babelio

    « Le pouvoir d'Iktia de Marc Klapczynski - L'Odyssée du dernier Néandertal, tome 2Indulgences de Jean-Pierre Bours »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Novembre 2014 à 14:48
    apparemment cette saga ne vaut pas grand chose, mais lire ta chronique est toujours un moment de pur bonheur. tu es sûre de ne pas vouloir lire les autres? juste pour nous pondre des chroniques aussi drôles et jouissives?
    2
    Mardi 4 Novembre 2014 à 15:00

    Halte-là, malheureuse, ne me tente pas ! mon petit coeur de midinette ne soupire déjà que trop après ces deux sang-mêlés, chevelus qui plus est (oui, une description d'eux est donnée dans ce tome !!! )) oops
    Mais c'est gentil de sourire à mes chroniques, Cassie... c'est finalement aussi amusant d'écrire un billet sur cette saga que de la lire... winktongue

    3
    Mardi 4 Novembre 2014 à 15:27
    J'étais un peu étonnée de voir ce type de titre chez toi, je ne pensais pas que c'était ton style (j'avais pas vu les précédents), je suis donc venue voir par curiosité... et j'ai bien ris !
    Je vais aller lire ton autre chronique maintenant ;)
    4
    Mardi 4 Novembre 2014 à 16:07

    eh oui, Zina, ça a dû te faire un choc... j'ai fait un peu d'infidélité à mes classiques momifiés pour batifoler avec de rugueux cow-boys !!! winktongue ça m'a vachement détendu le cerveau !!! he

    5
    Mardi 4 Novembre 2014 à 20:15
    Et bien ce ne sera pas mon prochain livre c'est sûr. Par contre tu m'as encore bien fait sourire ! ;-)
    6
    Mardi 4 Novembre 2014 à 21:19
    Ceci dit, on ne lit pas trop ce genre de romans pour leurs profils psychologiques affinés ;) Merci de ta participation
    7
    Jeudi 6 Novembre 2014 à 15:11

    @Cristie,
    tant mieux, les sourires de ceux qui ont lu cette chronique me récompensent finalement de ma lecture !!! ^^

    @Stephie,
    Keuwa ?!? je ne tomberai donc jamais sur une romance bien écrite et bien travaillée, et ce aussi bien dans les scènes sexuelles que plus psychologiques ? toutes mes illusions s'effondrent... he
    et de rien pour la participation... je m'éclate toujours à écrire ces billets-là, alors... sarcastic

    8
    Samedi 8 Novembre 2014 à 21:41
    Alison Mossharty

    ton article est juste ... superbe vraiment XD Au délà de l'histoire un peu tordue, je reste pantoise sur un point : pourquoi tuer un chien? Etrange, étrange ... 

    Bon bah je file lire l'article sur le T, je sens que je vais bien rire aussi =)

    9
    Mardi 9 Décembre 2014 à 10:59

    rassure-toi, Allie et ne préviens pas la SPA, le chien a survécu à ses blessures... il voulait protéger sa maîtresse et s'est interposé entre elle et les balles... brave toutou... winktongue

    10
    Lundi 29 Décembre 2014 à 22:50

    Alors déjà je trouve le résumé juste magique xd tout comme ta chronique :) Le '' bouc perpétuellement en rut'' m'a tué enfin pas que :) le personnage principal masculin est juste atroce. Tu es sûre que tu ne vas pas craquer pour les deux tomes suivant nyark !?tongue

    11
    Mercredi 31 Décembre 2014 à 17:39

    ravie que m'a chronique t'ait titillé les zygomatiques... ^^
    décidément, vous vous êtes donné le mot pour me faire craquer, hein ! he je me laisserai tenter quand les tomes passeront sous la barre d'un euro... na ! winktongue

    12
    Dimanche 8 Février 2015 à 17:40
    Bon, je passe mon tour, mais j'aime beaucoup ton billet ;)
    Hop, billet ajouté !
    13
    Jeudi 26 Février 2015 à 18:05

    Hahaha, je te comprends Sofynet ! et merci pour ton passage ici ! ^^

    14
    Lundi 2 Mars 2015 à 21:01

    Tiens, c'est marrant, j'avais lu celui là aussi, et bizarrement, j'ai pensé pareil que toi Parthénia! Et ton billet est juste super marrant, en effet, bien plus que cette histoire un peu tordue. (c'est fou comme ces auteurs Harlequin sont à fond dans le cliché machiste du mâle dominant et protecteur... Z'ont jamais entendu parler de la libération de la femme???)

    Bises

    Koe

    15
    Mercredi 4 Mars 2015 à 11:37

    ben oui, Koe, à quand une cowgirl nympho qui tire et lève son coude plus vite que son ombre, et effarouche le gentil (et vierge) garçon de ferme de ses assiduités ?!? yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :