• [Rendez-vous] Héros ou couple inoubliable (7)

    Héros ou couple inoubliable

    Cassie56 nous propose ce rendez-vous hebdomadaire pour parler d’un héros ou d’une héroïne ou d’un couple qui nous a marqué (en alternance d’une semaine sur l’autre), récemment ou de façon plus ancienne et de répondre à 3 questions :

    ♦ Pourquoi cette personne ou ce couple ? ♦
    ♦ Est-ce le personnage (ou le couple) principal ? ♦
    ♦ Quel aspect particulier du personnage ou de la relation vous l’a fait aimer ? ♦

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Par le dieu des Livres, cela fait 2 ans que je n'ai pas participé à ce rendez-vous ! Honte sur moi... Il aura fallu que je lise la trilogie Prince captif pour avoir envie de dépoussiérer les couples inoubliables, car aujourd'hui, j'ai choisi de mettre à l'honneur le couple Damen d'Akielos et Laurent de Vère, les personnages inventés par C.S. Pacat (en plus, je ne sais même pas si c'est la semaine du couple ou du héros mais OSEF !)!

    [Rendez-vous] Héros ou couple inoubliable (7)
    Laurent et Damen©FlantsyFlan

    Pourquoi ce couple ?

    Parce que je le trouve absolument irrésistible... et que leurs relations,d'abord basées sur la haine et la méfiance, deviennent subtilement ambiguës. jusqu'à nous faire parfois douter des sentiments de Laurent...

    Est-ce le couple principal ?

    Et comment ! Tout tourne autour d'eux, les intrigues de cour, les trahisons, les tentatives d'assassinat... La formation même de leur couple est le fruit d'une manigance mortifère et diabolique...

    Quel aspect particulier de la relation vous a fait aimer ce couple ? 

    L'ambuiguïté de leurs relations, les non-dits, la tension toujours palpable entre eux deux...

    Damen et Laurent sont deux princes de royaumes ennemis, Damen ayant même tué le frère aîné de Laurent en duel lors de la bataille de Marlas six ans plus tôt, ce qui rend leur  rapprochement totalement improbable. Damen, trahi par son demi-frère pour s'emparer du trône, est vendu comme esclave de plaisir au prince Laurent, de sinistre réputation. Il doit cacher à tout prix son identité pour espérer survivre en territoire ennemi. Mais Laurent est un maître cruel qui saisit n'importe quel prétexte pour l'humilier, le maltraiter et le briser... jusqu'à ce que les manigances de son oncle l'obligent à s'allier à son esclave pour contrecarrer ses desseins.

    [Rendez-vous] Héros ou couple inoubliable (7)
    Laurent©Guchay

     Les deux ennemis vont être obligés de se faire confiance. Laurent va progressivement se rendre compte que Damen, prince intègre et loyal, partage les mêmes valeurs morales que son défunt frère. Les deux protagonistes, au contact de l'autre, vont voir leurs préjugés mis à mal et reconsidérer le bien-fondé de certaines de leurs traditions ou coutumes !

    Durant les trois tomes, nous n'aurons que la vision de Damen qui n'éprouve que peu d'estime pour Laurent, qu'il trouve capricieux, cruel, insensible, calculateur, dévoyé... Bref, il a de lui une image bien peu flatteuse, avant se rendre progressivement compte que le prince de Vère vaut peut-être mieux que sa réputation, salie sciemment par le régent qui a besoin de faire passer son neveu pour un héritier dénué de tout honneur et fuyant ses responsabilités de prince.

    Laurent, pour survivre aux noires manigances de son oncle, a dû développer une carapace de dureté et de faux-semblants qui donne de lui une image complètement faussée, sulfureuse. Il semble s'en accommoder, mais le lecteur se rend compte au fil des tomes qu'il est plus vulnérable qu'il n'en a l'air et que certaines critiques le blessent profondément même s'il ne le montre pas...

    [Rendez-vous] Héros ou couple inoubliable (7)
    Damen©LeMaskadra

     

    Damen, comparé à Laurent, peut apparaître comme un personnage fade alors qu'il est le parfait complément du prince vérétien. Il se montre d'une franchise désarmante, ne cachant jamais le fonds de sa pensée même quand cela doit le desservir, ce qui ne cesse de surprendre Laurent, peu habitué à autant de droiture. Je suis persuadée qu'au secret de son coeur Laurent l'admire pour cette faculté, même s'il prend plaisir à le moquer pour sa naïveté et son naturel trop confiant. Damen de son côté ne comprend pas les façons tortueuses de Laurent mais il n'aurait jamais survécu à sa place avec son mode de fonctionnement basé sur un sens de la loyauté et de l'honneur aussi aigu.

    Malgré le caractère indéchiffrable de Laurent, on devine par certaines de ses attitudes qu'il désire Damen au-delà de toute raison (sinon il n'éprouverait pas autant de rage meurtrière à son encontre) . En effet, il tente désespérément de lutter contre ses sentiments presque contre-nature (Damen a tué son frère,) ou tout du moins de les camoufler... Il sait que Damen se meurt d'amour pour lui, ce qui le pousse à le rejeter souvent par des mots cruels afin de mieux museler son sentiment de culpabilité et combattre le désir qu'il éprouve...

    La naissance de leurs sentiments, construits sur une confiance extrêmement fragile, est poignante, et souvent menacée par le passif de leurs deux royaumes et les intrigues de cour... Leurs relations sont vraiment le point fort de la trilogie, de par l'intensité des passages mettant en scène les deux héros et le mystère qui entoure leurs véritables émotions (surtout concernant Laurent, personnage difficile à cerner et très secret)...

    Voilà donc bien un couple inoubliable...

     

     

    Quelques citations pour finir :

    Tome 1 :

    "Ma chère petite brute, répliqua Laurent. Ce que je désire, c’est te laisser pourrir ici." (page 300)

    "[Laurent] avait l’esprit d’un courtisan vérétien, rompu à la tromperie et à la duplicité. "(page 77)

    "- Un Akielonien à genoux... Quel beau symbole commenta Laurent.
    Damen sentit peser sur eux les regards des courtisans, assemblés pour observer la réception de son esclave par le preince. Laurent avait marqué un temps d'arrêt en voyant Damen, et avait blêmi comme s'il venait de recevoir une gifle ou une insulte." (page 31)

    "[Damen] savait ce qu'il devait faire. Luttant contre ses pulsions rebelles, il se força à avancer et à se prosterner devant Laurent.
    - Je combats en votre nom, votre altesse (Il fouilla sa mémoire pour retrouver les paroles de Radel.) Je n'existe que pour plaire à mon prince. Puisse ma victoire exalter votre gloire.
    Il savait qu'il ne devait pas lever les yeux, et s'exprima aussi clairement que possible, dirigeant ses mots vers l'assemblée autant que vers Laurent. Il s'efforça de prendre un air déférent. Epuisé et à genoux, il se dit que cela ne devait pas être trop difficile. Si quelqu'un l'avait frappé à cet instant, il se serait écroulé.
    Laurent tendit légèrement l'une de ses jambes parfaites, présentant à Damen le bout de sa botte.
    - Embrasse-là, ordonna Laurent. (page 70)

    Tome 2 :

    "— Tu ne sais rien, dit alors Laurent d’une voix froide et effroyable. Tu ne sais rien de moi. Ni de mon oncle. Tu es aveugle. Tu ne vois même pas… ce que tu as devant les yeux. (Laurent eut soudain un rire bas et moqueur.) Tu as envie de moi ? Tu es mon esclave ?
    Damen rougit.
    — Ça ne va pas marcher, prévint-il.
    — Tu n’es rien, déclara Laurent, rien d’autre qu’un échec
    ambulant qui s’est laissé enchaîner par le bâtard d’un roi, parce qu’il n’arrivait pas à satisfaire sa maîtresse au lit."

    "Damen se débarrassa de son épée de bois et partit voir Laurent.
    Il marcha dans les broussailles. Laurent ne prit pas la peine de venir à sa rencontre, mais se contenta de l'attendre. Une brise s'était levée. Les pans de la tente claquaient bruyamment.
    - Vous me cherchiez ?
    Laurent ne répondit pas, et Damen ne parvint pas à interpréter son expression.
    - Qu'y-a-t-il ? demanda Damen.
    - Tu es meilleur que moi.
    Damen ne put s'empêcher de lâcher un soupir amusé, ni de balayer lentement Laurent du regard, de la tête aux pieds et des pieds à la tête, ce qui était sans doute un peu insultant. Mais tout de même...
    Laurent rougit. Ses joues s'empourprèrent violemment, et un muscle se crispa le long de sa mâchoire tandis qu'il réprimait une émotion inconnue. Sa réaction surpassait toutes celles que Damen lui avait connues jusque-là, mais il ne put résister à la tentation de le provoquer un peu.
    - Pourquoi ? Vous voulez que nous échangions quelques passes d'armes ? En toute amitié, proposa Damen. " (page 45)

    "- Non, je ne veux pas le savoir. Demain, tu pars. Mais tu es à moi, pour l'instant. Tu es encore mon esclave, ce soir. " (page 339)

    Tome 3 :

    "-Tu me manques, dit Laurent. Nos conversations me manquent."

    "Il avait déjà embrassé Laurent en tant qu'esclave mais jamais sous sa vraie identité, à nu. Et ils ressentirent tous deux la différence."

    "Mon royaume ou ce moment."

     

    « Le Précepteur de Bonnie DeeLes Dames du lac de Marion Zimmer Bradley - Cycle d'Avalon, tome 1 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 09:26
    OMG!!! ce n'est pas moi qui vais te jeter la pierre cela fait très longtemps que je n'ai pas fait le RDV moi aussi... mais ton billet est juste... magnifique, ça me redonne trop envie de tout relire d'une traite !!!!
      • Mercredi 20 Juillet 2016 à 09:52

        Haha, moi aussi j'ai envie de tout relire !!! ^^ Surtout qu'il y a certains passages du tome 3 évoqués dans certaines chroniques qui m'ont totalement échappés ! Je me disais : ah bon ? ils ont dit ou fait ça ?!? sarcastic

    2
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 10:43
    c'est l'inconvénient quand on veut dévorer, perso ça m'arrive de lire en diagonale... :/
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :