• Pomme d'Eden de Céline Mancellon

    Pomme d'Eden de Céline Mancellon

     

    Fiche détaillée

    Auteur > Céline Mancellon
    Editeur > Sharon Kena
    Genre > romance
    Date de parution > 2012
    Format > ePub
    Poids du fichier > 2,17 Mo (131 pages)

    auteur
    (sources : Babelio)

    Céline Mancellon  Céline Mancellon née le 31 juillet 1977, après avoir été bercée dans l'univers de L'Égypte ancienne, la Mythologie et les romans Arthuriens, elle écrit sa première nouvelle à l'âge de 10 ans, basée sur la découverte du tombeau de Ramsès II.
    Au collège, sa lecture prend un tout autre tournant en découvrant les oeuvres fascinantes de Stephen King à qui elle voue une admiration sans bornes.
    Elle lira aussi Dracula de Bram Stoker et Frankenstein de Mary Shelley, le début d'un fabuleux déclic.
    Ce n'est que bien des années plus tard, qu'elle plonge dans le monde de la Bit-Lit et de la romance paranormale.
    De cela naîtra plusieurs projets.
    Céline aime partir à l'aventure du mélange des genres, son style peut varier d'une oeuvre à l'autre, autant de défis qu'elle aime relever.
    Bit-lit, comédie romantique, dystopie, thriller... Autant de mondes qu'elle prend plaisir à visiter pour nourrir le sien.

    quatrieme de couverture

    Alexandra a renoncé à ses rêves professionnels lorsqu'elle a décidé de devenir l'assistant d'un célèbre P.D.G d'une puissante société d'Assurances.

    La jeune femme au physique androgyne décroche l'emploi en usurpant l'identité de son frère jumeau.

    Jamais elle n'aurait cru que fréquenter de trop près le très séduisant et charismatique Bruce Wales serait aussi difficile !

    Ce dernier, homosexuel, semble flirter avec elle, la pensant être un homme. Arrivera-t-elle à cacher sa véritable identité, le temps de gagner assez d'argent pour aider son frère ? Son cœur survivra-t-il à la passion que lui inspire ce monsieur Wales alors qu'il n'aime pas les femmes ?

    première phrase

     "Je savais pertinemment que je m'apprêtais à faire une erreur monumentale."

    avis personnel

     Intriguée par la 4è de couv' et par la manière dont l'auteure allait développer l'intrigue, je me suis dit, allez hop ! saisissons comme prétexte le 1er mardi du mois de Stephie pour satisfaire notre curiosité de midinette refoulée...
    De plus, quelle femme n'a jamais rêvé de se retrouver dans la peau d'un mec (tout au moins pendant 24 heures, car au-delà, ça doit être relou quand même !) ? Sauf que là, l'héroïne se retrouve uniquement dans les fringues (et le caleçon) de son frère jumeau, sans les attributs masculins, ce qui est source d'angoisse pour elle d'être captée par son séduisant patron - qui est accessoirement gay pas du tout refoulé, et même très entreprenant à son égard...

    Autant le dire tout de suite, j'ai été un peu déçue par ma lecture, qui, même si elle fut très plaisante, passa vite, très vite, trop vite...
    Vous me direz que c'est une romance !
    Certes, mais...
    J'aurais aimé que l'auteure développe davantage la psychologie des personnages, surtout celle de Bruce Wales, car le thème donnait matière à dresser de très beaux portraits : Alex, la femme androgyne qui a du mal à accepter sa féminité, prisonnière de son rôle et de son corps (ce qui est tout de même assez bien rendu, reconnaissons-le), Bruce, le mâle dominant et autoritaire, troublé dans son orientation sexuelle et dans le déni le plus complet face à l'identité sexuelle  réelle d'Alex !
    La personnalité de Bruce est trop survolée à mon goût et aurait gagnée à être mieux exploitée...
    Par exemple, à un moment, il met en garde Alex contre le fait qu'il est une véritable pourriture (à 2 reprises au moins, il me semble). Eh bien, nous ne saurons jamais en quoi il est une véritable pourriture (à part à la suite d'une de ses révélations), nous ne faisons que deviner qu'il a l'habitude de manipuler les autres, mais c'est tout... Idem pour sa famille qui tente de le contraindre  à faire quelque chose qu'il ne désire pas, cette information fait l'objet d'une allusion au détour d'une conversation, mais nous n'en saurons pas davantage...

    Concernant le style de l'auteure, il est fluide, émaillé de touches d'humour (j'ai ri plusieurs fois lors des conversations entre les deux protagonistes); par contre, au début du récit, j'ai été gênée par quelques lourdeurs, quelques fautes de français, quelques tournures de phrase maladroites. Par exemple, l'auteure nous gratifie souvent de : "son expression faciale" ! Franchement, ça m'a crispée...

    Sinon, concernant le traitement de son sujet, l'auteure ne s'en sort pas trop mal, je trouve, même si elle n'évite pas quelques facilités scénaristiques ni quelques invraisemblances : par rapport à la gémellité du frère et de la soeur (qui ne peuvent pas  se ressembler physiquement comme deux vrais jumeaux) ou comme l'indiscrétion de la secrétaire, au début du roman, hautement improbable, même avec un patron aussi à l'aise avec son homosexualité que Bruce Wales...

    Par ailleurs, j'ai été déçue de certains choix de l'auteure qui gâchent l'intérêt même de l'histoire : à deux moments distincts, nous avons droit à deux révélations, assez sordides, de Bruce (concernant l'entretien d'embauche et sa tentative désespérée  d'être à la hauteur des attentes de sa famille) qui font de lui un manipulateur assez malsain !

    En conclusion, une lecture distrayante et amusante mais assez décevante sur le traitement de deux clés importantes de l'histoire. Je déplore également une fin un peu trop abrupte.

    Appréciation :

    note : 2 sur 5

     

    extrait

    page 30 :
    "Pourquoi ! Pourquoi étais-je si furieuse ?
    Je le savais dès le départ qu'une relation avec mon patron était impossible. Il aimait les hommes ! Et même si je ressemblais à une version masculine, je n'en restais pas moins une femme !
    Je donnai de colériques coups de pied dans le pneu de la berline. Chose parfaitement inutile et fort douloureuse. (...)
    Le président ne revint qu'un quart d'heure plus tard. J'enrageais toujours de façon complètement irrationnelle, cependant je fus capable d'afficher une expression neutre.
    Nous nous étions arrêtés au siège social juste pour que monsieur puisse baiser son préposé au courrier. Tu parles d'un employeur !
    Une douleur sourde pulsait dans mon pied, me faisant atrocement souffrir. Les chaussures italiennes, ce n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour rétamer un énorme pneu.
    Bruce s'installa calmement au volant de sa voiture et je dus me ronger un ongle afin d'éviter de l'insulter.
    - Vous avez pu récupérer ce que vous souhaitiez, monsieur ? m'enquis-je, aussi hypocrite que nonchalante.
    Mon patron garda son attention sur le parking tandis qu'il manoeuvrait afin d'effectuer un demi-tour. Mais cela ne l'empêcha nullement d'esquisser un sourire amusé.
    - Oui. C'était exactement ce dont j'avais besoin. L'attente n'a pas été trop longue ?
    J'avais beau me répéter que l'on ne frappait pas son employeur, ce n'était pas l'envie qui m'en manquait !
    - Vous parlez des quarante-cinq minutes ? Non, monsieur, le temps passe toujours plus vite qu'on ne le croit... répliquai-je, perfide.
    Ce à quoi il répondit par un grand éclat de rire."

    divers

    Rendez-vous : le premier mardi chez Stephie c'est permis...

     Ma 4ème participation au RV de Stephie.
    D'autres billets : StephieL'IrrégulièreEvySaraMarilyneChocoJérôme

     

    Logo Livraddict

    babelio

    booknode

    « Le Vampire (d'après Lord Byron) de John William Polidori[Rendez-vous] Top Ten Tuesday »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 14:40
    Tu vas rire, je viens de finir ce livre aujourd'hui ! et j'ai pensé la même chose que toi...
    Du même auteur j'ai aussi lu Alice Royale (le Lapin Blanc) là aussi j'aurais voulu en savoir plus sur l'univers et sur les personnages mais comme c'est un premier tome j'espère qu'elle ira plus en profondeur la prochaine fois ^^ (en plus il y a des démons et des vampires sexy :p lol j'ai d'ailleurs pensé tiens ça pourrait intéresser Parthénia ^^ surtout un des personnages d'ailleurs mais je n'en dirais pas plus ;) )
    2
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 23:11

    "(en plus il y a des démons et des vampires sexy :p lol j'ai d'ailleurs pensé tiens ça pourrait intéresser Parthénia ^^ surtout un des personnages d'ailleurs mais je n'en dirais pas plus ;) "
    et c'est moi que l'on traite de vile tentatrice ? c'est trop fort...
    en tout cas, c'est marrant, car j'avais l'intention de lire de cette auteure sa saga Temps de lune qui traite de loup garrous mais tu viens de me mettre le doute... c'est vrai quoi : c'est qui ce personnage qui pourrait m'intéresser mais dont tu n'en diras pas plus ? zut alors !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :