• Les Larmes de Freyja de Pierre Efratas - Sagas des Neuf Mondes, tome 1

    Ls Larmes de Freyja de Pierre Efratas - Sagas des Neuf Mondes, tome 1

    Merci à

    Livraddict

    et à

    flammèche éditions

    pour ce partenariat !

     

    Fiche détaillée

    Auteur > Pierre Efratas
    Editeur > Flammèche
    Genre > Nouvelle fantasy, mythologie
    Date de parution > 2013
    Format > ePub
    Poids du fichier > 2,23 Mo (25 pages)

    auteur

    Pierre EfratasNé en 1951 à Bruxelles et vivant en Normandie, Pierre Efratas est un romancier, nouvelliste et conteur de langue française. Passionné par l’écriture depuis bien longtemps, ce sera finalement sa rencontre avec l’univers du maître de la fantasy J.R.R.Tolkien, en 1980, qui lui ouvrira les portes de l’Imaginaire.

    En 2006, son roman Hrólf le Vagabond fut récompensé du prix Reine Mathilde.

     

    quatrieme de couverture

    Ces histoires furent contées à la cour de Halfdan III le Noir, roi du Vestfold, par un scalde nommé Bjarni Olofsson.

    La lyre de Bjarni s’est éteinte depuis longtemps, mais quand souffle le vent du Nord, tendez bien l’oreille : il vous emmènera dans les neuf mondes où vivent les dieux, les humains, les créatures étranges, l’aventure, la magie, l’amour et, parfois, l’humour. Alors frémiront pour vous les feuilles immémoriales d’Yggdrasil, le frêne cosmique.

    Écoutez…

    Écoutez l’histoire de Freyja qui, pour le plus beau des bijoux, dut payer le prix des larmes.

    première phrase

    "Grand roi, nobles jarls, femmes et hommes libres, merci d'être venus si nombreux."

    avis personnel

     Tout d'abord, merci à Livraddict et aux éditions Flammèche pour ce partenariat.

    Je dois dire que la couverture de cet ouvrage avait attiré mon attention, et le synopsis avait fini par attiser ma curiosité. Aussi, quand j'ai reçu cet eBook, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que cette histoire ne comportait que 25 pages ! J'ai même cru à un moment que ma liseuse buggait, que le fichier était corrompu,  mais non, il s'agissait en fait d'une nouvelle ! 

    A peine décontenancée par cette découverte, je me suis donc plongée dans cette histoire où, d'entrée, de jeu, le lecteur est directement interpelé par le narrateur, qui n'est autre que Bjarni Olofsson, un scalde (entendez barde) du roi Halfdan. Ce procédé est totalement immersif, car on a l'impression de faire partie de cette cour royale où s'est pressée une foule avide de beaux contes...

    Ce premier volet s'attache donc aux mésaventures de la déesse Frejya qui aime un peu trop l'amour et les beaux bijoux, et qui va être punie de ses péchés de la plus cruelle des manières.
    Cette punition se déroule en deux temps : tout d'abord le moyen dégradant qu'elle est obligée d'employer auprès des quatre nains pour obtenir le Brísingamen, ce collier que la dextérité de leur race en matière d'orfèvrerie a rendu parfait; ensuite, le sacrifice qu'elle est obligée de consentir pour pouvoir le garder...

    Pierre Efratas nous invite à une tragédie digne des grandes mythologies, où dieux et déesses souffrent des pires défauts : jalousie, convoitise, fourberie, malveillance, libertinage, trahison... Bien sûr, les humains sont les premières victimes des désirs égoïstes de ces divinités qui entraînent souffrance et mort sur la terre des hommes, le Midgard...

    Le style de l'auteur est vivant et pétillant, parsemé de touches d'humour, convenant au type de narration. Mais le récit n'échappe pas à certains défauts inhérents au genre : bien que les descriptions de Pierre Efratas soient très évocatrices, on se sent parfois frustré que certains passages ne soient pas plus développés, mais ce fut une lecture très agréable, d'autant qu'elle m'a permis d'approfondir un peu plus mes connaissances imparfaites sur la mythologie nordique ...

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    extrait

     page 11 :

    "La dernière folie de Freyja s’appelait Fergill, un jeune homme de vingt-trois ans, aussi prompt à ravager un lit dans sa rage d’amour qu’à briser les boucliers de ses ennemis sous la force effroyable de son épée. De ceci, n’allez cependant pas conclure que c’était une brute aussi stupide que limitée, tout juste bonne à répandre les plaies et les bosses et à servir d’étalon de concours aux belles dames.    
    Non ! Fergill était équipé de quelques dispositifs plaisant terriblement aux femmes et aux déesses : il était sensible, intelligent, délicat, prévenant et très rieur. C’est pourquoi, d’ailleurs, on l’appelait Fergill au doux sourire. Il chantait juste, et lorsque ses longs cheveux blonds virevoltaient dans le vent au rythme de son chant, les valkyries qui, sous leurs grandes cuirasses, cachent un petit cœur tout mignon, venaient l’écouter en secret. A en juger par la couleur de leurs pommettes, elles y prenaient grand plaisir, et ainsi, lorsque Fergill combattait, elles l’aidaient secrètement."

    divers

    Challenge "Mythologies du monde " proposé par Myrtille

    Ma 18ème participation au challenge de Myrtille - mythologie nordique

    Challenge "Vikings" organisé par Vampire aigri

    Ma 1ère participation au challenge de Vampire Aigri.

    E-challenge : passons au numérique organisé par Hedyuigirl

    Ma 6è participation au challenge d'Hedyuigirl (6/19-31)

    éditions flammèche

    Logo Livraddict

    babelio

    booknode

    « L'initiation d'Anne Rice - Les infortunes de la Belle au bois dormant, tome 1L'Odyssée d'Homère »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,