• In These Words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus

    In these words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus

     Merci à
    babelio

    et aux éditions  

    In These Words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus

    pour ce partenariat !

    fiche

      Scenario > Narcissus
    Dessin > Jun Togai
    Editeur > Taifu Comics
    Collection > Shiro Detective Catastrophe
    Série > In These Words
    Genre > Thriller, yaoi
    Date de parution > 2012 pour l'édition originale, 2014 pour la présente édition
    Nombre de pages > 240
    Traduction > par Aude Merchiers

     auteur
    (sources : Wikipédia)

    Jo Chen , née à Taipei le 4 juillet 1976 et émigrée aux États-Unis fin 1994, est une dessinatrice et scénariste de comics, surtout connue pour ses couvertures peintes très détaillées. Elle est aussi connue sous le nom de plume de TogaQ, et conne sous le nom de Jun Togai dans l'industrie de la bande dessinée japonaise.
    Travaillant professionnellement dans l'industrie asiatique de la bande dessinée depuis l'âge de 14 ans, elle a commencé sa carrière américaine avec les illustrations de la mini-série Racer X, faisant partie de la série Speed Racer publiée par Wildstorm/D.C. Comics in 2000.
    Elle assoit ensuite sa réputation en produisant les illustrations intérieures et les couvertures pour plusieurs titres, incluant Darkminds: MacropolisBattle of the PlanetsRobotechFight For TomorrowTaskmasterThe Demon,Thor, et Batman & Robin. Elle est cependant devenue plus connue des lecteurs américains en tant qu'artiste de couverture des Fugitifs et de plusieurs comics Dark Horse tirés des séries télévisées de Joss Whedon : Buffy contre les vampires, saisons huit et neuf, un comic sur Angel, Serenity: Those Left Behind n° 2, Serenity: Float Out et Serenity: Better Days.
    Dans d'autres média, Chen a aussi produit des illustrations de packaging pour le jeu vidéo Fable et ses suites, et des couvertures pour PlayStation: The Official Magazine.

    Sous le pseudonyme de TogaQ, elle et Kichiku Neko (alias Narcissus) ont créé la série de manga doujinshi yaoi In These Words, qui a été ensuite publiée par l'éditeur japonais Libre Publishing et sérialisée dans l'anthologie de bande dessinée yaoi Be x Boy Gold.
    Twitter et site officiel de Jun Togai -
    Twitter de Narcissus -
    - GuiltPleasure -

    quatrieme de couverture

    Katsuya Asano est un profileur pour la police de Tokyo, qui nuit après nuit fait le même cauchemar : un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l'oreille qu'il l'aime.
    Chargé d'obtenir les aveux d'un tueur en série, il voit la frontière entre rêve et réalité s'effondrer brutalement...

    avis personnel

     C'est le premier manga que je lis (même si j'ai Berserk et Cesare dans ma bibliothèque ; j'avais commencé à lire le Berserk il y a 2-3 ans mais le fait de devoir lire à l'envers m'avait quelque peu perturbée et , déstabilisée, j'avais abandonné ma lecture ! ^^)...

    Aussi, quand Babelio a organisé sa Masse critique BD et manga le 10 décembre dernier, ce sont la couverture, somptueuse, et le résumé, intrigant, qui m'ont décidé à postuler pour ce titre...

    Et je dois dire qu'après lecture, je n'ai pas regretté mon choix !

     Ça doit être intéressant comme travail, de s'infiltrer dans les esprits les plus dérangés.
    (Prologue)

    Même si je n'y connais pas grand chose en manga, j'ai noté l'originalité du prologue qui commence par du texte, comme un roman. La partie purement manga débute d'entrée de jeu par un cauchemar où le héros, Katsuya Asano, docteur en psychiatrie, est violé et torturé par un homme dont on ne voit pas le visage. Ce cauchemar semble être provoqué par le dossier qu'il est en train d'étudier sur un tueur en série, qui, en 3 ans, a tué, lacéré puis dépecé 12 victimes mâles qui n'ont, malgré le caractère sado-masochiste du crime, subi aucune agression sexuelle. Il est chargé par le commissaire Kizaki d'obtenir du meurtrier des aveux sur sa culpabilité puis envoyé sur le lieu de détention, une maison sécurisée coupée du monde extérieur et gardée par un inspecteur chevronné, Takashi Iwamoto.
    Or, les face-à-face successifs entre le profileur et le serial-killer se révèlent de plus en plus déroutants, Shinohara semblant prendre progressivement le contrôle des interrogatoires tout en se livrant sur son analyste à un jeu de séduction aussi malsain que déplacé. Plus le temps passe, et plus ce huis-clos s'avère oppressant, aussi bien pour Katsuya que pour le lecteur, qui se demande, au fil des cauchemars récurrents du héros, où se termine le rêve et où commence la réalité. Les auteures jouent à merveille sur cette frontière trouble, en alternant les séquences de cauchemar et les confrontations, et en suggérant combien certaines situations paraissent anormalement familières au profileur.
    Notre sentiment d'angoisse et d'insécurité va ainsi crescendo jusqu'au rebondissement final !

    Côté dessin, j'avais un peur au début que le duo ne présente des traits un peu trop androgynes, mais sans être d'une virilité renversante, ils sont tout à fait acceptables selon mes critères. En tout cas, j'ai trouvé que l'expression des visages se mariait très bien aux émotions des personnages, la peur et le désarroi pour Katsuya, la perversité pour Shinohara dont le regard me faisait parfois froid dans le dos.

    Malgré tout, j'émettrai quelques réserves : j'ai trouvé l'histoire de la planque invraisemblable, même si je comprends que pour les besoins de l'histoire, les auteures aient eu besoin d'isoler le petit groupe ; en outre, la post-face où elles déclarent mettre davantage l'accent sur une histoire d'amour dans le tome 2 m'a quelque peu inquiétée, car vu les circonstances je ne vois pas comment ce genre de sentiments pourraient naître d'actes de viols et de torture répétés...

    Pour conclure, un thriller psychologique plutôt haletant et bien exploité qui donne envie de connaître la suite, histoire de ne pas laisser nos questions en suspens. La progression narrative est vraiment efficace tout comme le découpage très cinématographique, le lecteur se sentant envahi par un sentiment d'angoisse et d'oppression. Je dois avouer que la paranoïa m'a parfois rattrapée vis-à-vis de certains personnages secondaires dont les motivations me semblaient louches. Je lirai la suite avec grand plaisir tout en espérant que les auteures ne gâchent pas le potentiel de cette histoire en tombant dans un sentimentalisme de mauvais aloi...
    Par contre, ce manga n'est pas à mettre entre toutes les mains, car les thèmes abordés sont vraiment durs, et certaines scènes glauques ! Évidemment, les scènes érotiques, vu leur nature, n'ont rien d'excitant, et même si les corps sont superbes, elles sont véritablement glaçantes...

     Un de mes amis m'a dit un jour que les hommes sont naturellement plus enclins à montrer leur amour par des actes plutôt que par des mots.
    (page 21)

    Je remercie les Taifu comics ainsi que Babelio pour ce partenariat !

    Appréciation :

    note : 4 sur 5

    Mes autres avis sur la trilogie : tome 1 ♦ tome 2 ♦ tome 3 ♦

    extrait

    In These Words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus   In These Words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus

    In These Words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus

    divers

     Rendez-vous : le premier mardi chez Stephie c'est permis...

     Ma 13ème participation au RV de Stephie.

    In These Words, tome 1 de Jun Togai & Narcissus

     Logo Livraddict babelio

    « Piégés ! de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking dead, tome 14[Top Ten Tuesay] Le Top Ten des livres lus en 2014 (16) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Janvier 2015 à 09:13
    Les dessins ont l'air très réussi ;) Et l'histoire assez percutante. J'apprécié les huis clos car ça nous plonge dans des ambiances déroutantes. Même si les sujets sont plutôt sombre, ton article me donne envie de le découvrir car le concept est vraiment intriguant !
    2
    Mardi 6 Janvier 2015 à 10:23
    Oui, ils sont très réussis, et j'ai vraiment été happée par l'histoire qui alimente un suspens de plus en plus insoutenable... les manoeuvres de déstabilisation du serial-killer, extrêmement et perversement manipulateur, m'ont fait froid dans le dos (c'est vraiment un grand malade !)... C'est très sombre et très cru, et il faut garder cet aspect-là en mémoire quand on débute la lecture...
    par contre, j'ai vraiment peur que les auteures craquent leur string pour la suite en faisant dériver ce thriller vers une histoire d'amour improbable provoqué par le syndrôme de Stockholm... au secours !!!
    3
    Mardi 6 Janvier 2015 à 13:18
    Je ne suis pas très manga mais si mon chemin le croise ;) Merci de ta participation !
    4
    Mardi 6 Janvier 2015 à 16:19
    Noukette
    Tout comme Stephie... Mais je le feuillèterai peut-être à l'occasion...
    5
    Mardi 6 Janvier 2015 à 23:54
    Ah j'avais participé aussi à masse critique sur "Babelio" pour avoir ce titre, mais bon je n'ai pas eu de chance sur ce coup-là...(pas grave, une prochaine fois!)
    Il me fait tellement envie et encore bien plus sachant que tu l'as apprécié, toi qui n'est pourtant pas adepte du genre apparemment.
    Je suis une grande fan de "Yaoi" (mais tu as dû t'en douter à plusieurs reprises), les histoires d'amour dans les yaoi sont souvent sombres, même si effectivement les univers de viol et torture physique et moral sont présents, certains auteurs arrive très bien à rendre la chose plausible comme dans "Sakura-gari" de Yuu Watase, par exemple.

    Les dessins sont vraiment magnifiques en plus ! Il me faut cette série ! :P

    PS : Au passage, j'adore tes critiques bien que j'ai pas laisser trace de mon passage (honte à moi)
    6
    Samedi 10 Janvier 2015 à 21:31

    @Stephie,
    De rien, c'est un plaisir à chaque fois de participer à ton RV...wink2

    @Noukette,
    j'espère que tu apprécieras ce feuilletage alors (à défaut d'effeuillage winktongue)

    @Skoldasy,
    Dommage que tu n'aies pas été retenue...
    On ne peut pas dire que je suis une grande adepte du yaoi, mais à l'occasion, j'apprécie d'en lire (mon expérience avec le genre se porte surtout sur les histoires sims...wink2 )
    Merci beaucoup pour ton gentil message, et n'aie pas honte d'être une lectrice fantôme, le fait que tu apprécies mes billets me suffit amplement... ^^

    7
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 18:09
    Mais de rien ^_^
    j'aime beaucoup tes critiques qui sont jutes et tellement riches en arguments (ce n'est pas le cas de certaines que je lis).
    8
    Lundi 12 Janvier 2015 à 15:29

    Ah un yaoi, cela fait longtemps que je n'en ai pas lu. En tout cas c'est une très belle chronique que tu nous livre là et qui me redonne envie de me plonger dans le genre. D'autant plus que je n'en ai jamais lu dans le style thriller. L'histoire à l'air intéressante mais contrairement à toi je trouve les dessins plutôt simples, même si je trouve la couverture superbe. :) En revanche il y a de fortes chances que le côté romance soient plus développés dans les tomes suivants. Comme tu le dis si bien ça n'a pas l'air d'être le type de mangas à mettre entre toutes les mains.

    9
    Samedi 17 Janvier 2015 à 15:48

    @Skoldasy,
    encore merci (et je partage ton avis sur les chroniques trop succintes)^^

    @Missie,
    alors là, je te fais entièrement confiance sur la simplicité des dessins. Vu que c'était mon 1er manga, je ne suis pas encore assez familiarisée avec les dessins... d'autant que j'étais complètement happée par le suspens limite flippant de l'histoire !!hebad
    pour la romance, j'espère que les auteures arriveront à l'intégrer subtilement, histoire qu'on y croie un peu !smile

    10
    Lundi 2 Mars 2015 à 21:10

    Raaah, tu es trop forte, tu me donne envie de me mettre au manga maintenant. Hop, sur ma liste à trouver à la bibliothèque^^

    11
    Mercredi 4 Mars 2015 à 11:38

    chouette ! j'espère que tu seras autant séduite que moi... tu me drias ce que tu en as pensé hein ?!? wink2

    bisous Koe !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :