• Emma de Jane Austen

    Emma de Jane Austen

    Fiche détaillée

     Auteur > Jane Austen
    Editeur > Ebooks libres et gratuits
    Genre > roman classique
    Date de parution > 1815 pour l'édition originale , 2010 pour la présente édition
    Titre original > Emma
    Format > ePub
    Poids du fichier > 308 Kb (367 pages)
    Traduction > de l'anglais par M. Pierre de Puliga (1910)

    auteur
    (sources : Evene)

    Catherine Morland de Jane Austen Née en 1775 au sein d'une famille appartenant à la bourgeoisie provinciale, Jane Austen a utilisé la cruauté du verbe et de sa langue subtilement pendue pour décrire le mode de vie de ses contemporains à travers ce qui semble être des histoires d’amour so british. La jeune Jane grandit dans une famille de pasteurs, entourée de huit frères et soeurs. Bien que vivant modestement, George et Cassandra Austen initient leurs enfants à l'amour de la lecture et la connaissance des arts. Dès l'âge de 11 ans, Jane écrit. Son éducation ainsi que celle de sa soeur Cassandra, dont elle restera très proche jusqu'à sa mort, se fera principalement dans le domaine familial. Elle se met à l'écriture de parodies sentimentales avant de se consacrer aux romans Northanger AbbeyRaison et sentiment et Orgueil et préjugés entre 1795 et 1798. En 1801, la famille Austen s'installe à Bath et quatre ans plus tard, le père de Jane décède : l'auteur ne se mariera pas, tout comme sa soeur Cassandra, et consacrera sa vie à l'éducation de ses neveux et nièces. Raison et sentiment, Orgueil et préjugés et Mansfield Park sont publiés successivement en 1811, 1813 et 1814. Elle laisse derrière elle un roman inachevé, Sanditon, emportée par la phtisie à l'âge de 41 ans (1817). L'auteur ne connut pas le succès en son temps et ne fut redécouvert qu'à la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, son talent de peintre des moeurs et de la province anglaise font d'elle un des auteurs pré-victoriens les plus connus et des plus mordants.

    quatrieme de couverture

    Emma vit avec son père, un vieil homme veuf et malade. Elle est belle intelligente et riche. Avec le mariage de sa gouvernante qui la quitte, Emma décide de s'occuper du mariage de nombre de ses relations. Sûre d'elle, elle est persuadée d'avoir les talents pour cette activité. Mais son inexpérience de l'amour et des gens, ses propres erreurs de jugement sur ses émotions amoureuses, lui valent bien des surprises et déceptions. Ce roman décrivant la vie et les moeurs des jeunes femmes provinciales de la classe moyenne est souvent considéré comme le roman le plus abouti de Jane Austen.

    première phrase 

    "Emma Woodhouse, belle, intelligente, douée d’un heureux naturel, disposant de larges revenus, semblait réunir sur sa tête les meilleurs dons de l’existence ; elle allait atteindre sa vingt et unième année sans qu’une souffrance même légère l’eût effleurée."

    avis personnel

    Emma de Jane Austen
    Title page

    Emma est le 4ème roman de Jane Austen, publié fin 1815, après Mansfield Park et un an avant Northanger Abbey. Pour la 1ère fois, le titre porte le nom de l'héroïne du roman.
    Emma, donc, est une jeune fille de 21 ans, riche, gâtée, indépendante et très sûre d'elle. Elle vient de perdre la compagnie de son amie et gouvernante, Mlle Taylor qui quitte la demeure de Hartfield à la suite de son mariage avec M. Weston. Persuadée d'avoir été l'instigatrice de cet heureux événement, elle décide de semer le bonheur autour d'elle en jouant les marieuses, malgré les mises en garde de Georges Knightley. Malheureusement, chacune de ses interventions se révèlera désastreuse... L'histoire se termine quand Emma découvre ses propres sentiments, après de nombreuses déconvenues et épreuves.

    Emma de Jane Austen
    "my dearest, most beloved Emma--tell me at once"
    ~ Volume III, Chapter XIII (49)

    C'est presque à un "huit-clos" que nous invite  Jane Austen, car dans ce roman, les personnages n'entreprennent pas de voyages hors de Highbury. Et pourtant, ce cadre restreint n'inspire jamais l'ennui, bien au contraire, tant l'auteure prend le temps de développer chaque personnage, même ceux dont le rôle est secondaire, et de nourrir son récits de mille petits riens qui remplissent la vie oisive de cette distrayante communauté.

    Emma de Jane Austen
    "He thought I had much better go round by Mr. Cole's stables"
    ~ Volume II, Chapter III (21)

    On voit l'histoire à travers les yeux d'Emma, que ses erreurs d'interprétation conduisent à briser des idylles ou à planifier des rencontres inappropriées, devant selon elle aboutir à un mariage. Ainsi, elle décide de prendre sous son aile la jeune Henriette Smith, fille naturelle d'un inconnu, et dont elle décide de parfaire l'éducation en vue d'un mariage avantageux. Méprisant le statut social inférieur du fermier Robert Martin, le soupirant de cette dernière, elle influence la naïve demoiselle de manière à ce qu'elle décline sa demande en mariage.
    Bien qu'animée de bonnes intentions, son égoïsme inconscient et sa présomption l'amènent à se méprendre sur les sentiments des autres et à les piétiner, la rendant parfaitement agaçante.

    Emma de Jane Austen
    "I see very few pearls in the room except mine" ~ Volume III,
    Chapter II (38)

    Elle établit ainsi de fausses hypothèses sur Jane Fairfax quand elle suppose une relation entre elle et M. Dixon, le mari de la meilleure amie. Le lecteur se demande d'ailleurs si ce comportement n'est pas dicté par une forme de jalousie car tout le monde autour d'Emma s'accorde à peindre un portrait flatteur de Jane, dont c'est surtout la réserve à son égard qui semble l'avoir froissée...
    De plus, Emma a tendance à porter sur les autres un jugement péremptoire, parfaitement désobligeant : "(...) elle craignait toujours de rencontrer chez Mme Bates la société de second ordre qui fréquentait le modeste intérieur ; aussi allait-elle rarement la voir." (page 118-119)

    Emma de Jane Austen
    "Ma'am...do you hear what Miss Woodhouse is so obliging to say
    about Jane's handwriting?
    " ~ Volume II, Chapter I (19)


    De même, emportée par sa vivacité d'esprit, elle raille méchamment Mlle Bates :

     - ... [Mlle Woodhouse] vous prie de bien vouloir émettre, chacun à votre tour, soit une pensée très spirituelle en vers ou en prose, originale ou répétée, soit deux remarques modérément spirituelles, soit enfin trois bêtises !
    – Oh ! très bien, intervint Mlle Bates, je n’ai pas besoin de m’inquiéter : trois bêtises, voilà justement mon affaire ; je suis bien sûre de dire trois bêtises dès que j’ouvrirai la bouche !
    Emma ne put résister au plaisir de répondre :
    – Pourtant, Mademoiselle, il peut se présenter une difficulté ; permettez-moi de vous faire remarquer qu’en l’occurrence, le nombre est limité : seulement trois bêtises à la fois !
    Mlle Bates, trompée par le ton cérémonieux et ironique, ne comprit pas immédiatement ; quand elle saisit l’allusion elle ne se fâcha pas, mais une légère rougeur indiqua qu’elle avait été blessée.
    (page 278)

    Emma de Jane Austen
    "I shall be sure to say three dull things as soon as ever I open
    my mouth, shan't I?
    " ~ Volume III, Chapter VII (43)

     Eh bien, malgré la morgue et le snobisme dont Emma fait souvent preuve, malgré sa manie agaçante de se mêler des histoires de coeur des autres, on ne peut qu'aimer l'héroïne et s'attacher à elle, car, en dépit de ces défauts, elle sait reconnaître le bienfondé des reproches que lui adressent ses meilleurs amis et cherche sincèrement à s'amender et à réparer ses torts.

    Emma de Jane Austen
    She left the sofa ~ Volume I, Chapter XV (15)

    Bien que ce soit le point de vue d'Emma qui soit offert, le lecteur décèle par moments la double-lecture de certaines scènes ou dialogues, l'ambivalence de certaines phrases, se perdant ainsi en conjectures.
    L'auteure brouille malicieusement les pistes, en suggérant certaines combinaisons de couple, en entretenant le mystère autour de l'énigmatique Jane Fairfax, et ce fut délicieusement jubilatoire de tenter de démêler le vrai du faux.

    Et comme d'habitude, la galerie de personnages est suffisamment variée et fouillée pour éveiller notre intérêt :

    La vieille fille Mlle Bates m'a inspiré beaucoup d'affection. Son affabilité est peut-être un peu trop volubile, mais tellement bienveillante qu'on lui pardonne volontiers ce défaut. Ses interventions m'ont beaucoup fait sourire, d'autant qu'elles renfermaient certaines clés de l'intrigue auxquelles les autres protagonistes ne prêtaient jamais attention.

    J'ai éprouvé également beaucoup de tendresse pour Frank Churchill, son insouciance et sa vivacité d'esprit, et même si l'on pourrait lui reprocher une certaine légèreté dans sa conduite, il n'en reste pas moins un amoureux sincère.
    Ses conversations avec Emma étaient savoureuses car souvent à double sens sur lequel la jeune fille se méprenait immanquablement !

    Emma de Jane Austen
    "I have the pleasure, madam, (to Mrs. Bates,) of restoring
    your spectacles, healed for the present.
    " ~ Volume II,
    Chapter X (28)

    Quant à Georges Knightley, il est l'incarnation du parfait gentleman, prévenant, sensé et clairvoyant la plupart du temps. Il est consterné par l'amitié qui se lie entre Emma et Frank Churchill qu'il soupçonne d'avoir une mauvaise influence sur son amie. La manière dont il mortifie la sottise mesquine d'Elton est jubilatoire tout en révélant sa grandeur d'âme...

    Justement, en parlant d'Elton, ce personnage est proprement imbuvable. Ambitieux et mesquin, il s'accorde parfaitement à sa femme, Augusta, qui partage la même vanité que lui.

    Concernant l'édition, je déplore un manque de cohérence pour la traduction : parfois les prénoms sont traduits, d'autres fois non, ce qui gâche un peu la lecture....

    Pour conclure, une lecture délicieuse durant laquelle nos sentiments envers l'héroïne évoluent, passant de l'agacement à l'attachement. Il ne se passe presque rien, mais l'intrigue est basée sur des dialogues enlevés, des personnages fouillés et caractérisés, une série de malentendus et de rebondissements,si bien que l'on se passionne pour l'histoire jusqu'au bout. Et puis franchement, Knightley, quoi !

    Appréciation :

    note : 5 sur 5

    Crédit images : C.E. Brock illustrations
    extrait

     Emma ne regretta pas d’avoir eu la condescendance d’aller chez les Cole. Cette soirée lui laissa d’agréables souvenirs pour le lendemain, et si elle devait perdre une partie de son prestige de recluse volontaire, elle avait, en revanche, gagné une solide popularité. Elle savait que les Cole avaient été ravis et elle ne doutait pas d’avoir laissé derrière elle un sillage d’admiration.

    Le bonheur parfait, même en imagination, est rare. Il y avait deux points sur lesquels Emma n’était pas parfaitement tranquille, elle craignait d’avoir transgressé les règles de la solidarité féminine en confiant ses soupçons sur les sentiments intimes del Jane Fairfax à Frank Churchill ; toutefois elle se sentait flattée d’avoir gagné si complètement le jeune homme à ses vues et le succès la portait à se montrer indulgente pour elle-même.

    L’autre raison de remords avait aussi rapport à Mlle Fairfax ; et cette fois, il n’y avait pas d’hésitation : elle regrettait sincèrement l’infériorité de son propre jeu et de son chant ; elle s’assit et étudia pendant deux heures sérieusement.

    Elle fut interrompue par l’arrivée d’Henriette, et si les éloges de cette dernière avaient pu la satisfaire, elle eût été tout à fait réconfortée.
    (page 179)

    divers

     

    Lectures communes : Jane Austen BookClub Tour organisées par BouQuiNeTTe

    Lecture commune organisée par BouQuiNeTTe...
    D'autres billetsBouQuiNeTTe ♦ ... ♦ ... ♦ ... ♦ ... ♦

    Challenge "Un classique par mois"

    Le  2è classique du mois de juin pour le challenge organisé par Stephie.

    E-challenge : passons au numérique organisé par Hedyuigirl

    Ma 13è participation au challenge d'Hedyuigirl (13/19-31)

    Logo Livraddict

    babelio

    « Monstrueux de Robert Kirkman & Charlie Adlard - Walking dead, tome 05Challenge "A l'abordage" organisé par Ivy-Read »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    BouQuiNeTTe
    Lundi 16 Juin 2014 à 17:08
    J'ai déjà vu une adaptation et c'est amusant de voir tous les malentendus et de suivre les pensées d'Emma qui passe son temps... à se méprendre!!
    Je suis un peu déçue par Knightley pour l'instant : je le trouve tellement sévère "je ne danse jamais" "cet homme est un écervelé"... la vie est belle Georgie, souris un peu^^
    2
    Lundi 16 Juin 2014 à 20:51
    Alison Mossharty

    Emma est l'un de mes romans préférés d'Austen. J'ai beaucoup de tendresse pour ce personnage et sa façon de croire qu'elle sait tout sur tout m'amuse vraiment =) Frank Churchill, son inconstance me l'a rendu imbuvable comme Elton (quoique il a un peu plus de présence d'esprit ^^). Mais n'empêche j'adore cette histoire <3 Je suis contente qu'elle t'ait plu (dommage pour la traduction en tout cas, ça doit paumer un peu quand tu lis ...) 

    3
    Mardi 17 Juin 2014 à 17:07
    Ah Emma quel personnage, à ma première lecture je dois avouer qu'elle m'énervait beaucoup mais au final on comprends qu'elle ne blesse pas intentionnellement et qu'elle pense faire pour le mieux! Tout comme Alison je n'ai pas aimé le personnage de Frank Churchill, trop inconstant, comme s'il jouait constamment un double jeu! Je plains beaucoup Jane Fairfax ;) Et puis Elton & Augusta sont vraiment horripilants quant à eux. Je dois admettre que je suis sous le charme du drama de 2009, l'une des meilleures adaptions d'un roman de jane Austen, pleine de fraîcheur avec des acteurs parfaits dans leurs rôles et puis j'ai la musique de l'opening en tête ;)
    4
    Jeudi 19 Juin 2014 à 10:50

    @BouQuiNette,
    lol... j'aodre ton Georgie ! mais quelle familiarité ! il ne manquait plus que tu l'appelles vulgairement Knightley, et là, Emma et moi étions choquées à jamais !!! winktongue mais je crois qu'il se rattrapera à tes yeux avec une certaine scène... en tout cas, c'est ce qui est arrivé avec moi... ^^

    @Alison,
    Keuwa ?!? comparer Churchill à Elton ? ouh là là, je te trouve bien sévère quand même !! yes mais pourquoi tant de haine ? cry je le trouve tellement rafraichissant, moi... mais on se rejoint sur un point : j'adorais également les malentendus et les assurances tronquées dont Emma était "victime", ça me faisait bien rire... happy

    @Missie,
    oui, Elton et Augusta sont même carrément puants... oups, ça m'a échappé... sarcastic
    concernant Emma, le fait qu'elle accepte aussi humblement, en dépit sa morgue naturelle, les remontrances de Georgie (oui, je te le pique BouQuiNeTTE ! ^^) et de Mme Weston sur ses écarts de conduite ou de parole, la rendent vraiment humaine et touchante...
    par contre, je n'ai pas vu l'adaptation de 2009.. c'est avec quels acteurs ?

    5
    Lundi 23 Juin 2014 à 08:53
    Alison Mossharty

    Oui, je suis une méchante moi XD Mais pour tout te dire, ce personnage ne m'a pas du tout plu, je l'ai trouvé assez lâche au final. 

    Pour l'adaptation de 2009 (je me permets de répondre à la place de Missie :D) c'est avec Romola Garai (qui est une super actrice quand même) et Jonny Lee Miller (il joue ne ce moment dans Elementary qui marche bien comme série !). Et je suis d'accord avec Missie, c'st une excellente adaptation du roman (pour Emma, je trouve aussi que c'est la meilleure =) ) 

    6
    Lundi 30 Juin 2014 à 10:24

    Bon je viens de voir qu'Alison a répondu pour moi ^^, c'est également à mes yeux la meilleure adaptation d'Emma, supérieure au film de 1996, Romola Garai campe une parfaite Emma et Jonny Lee Miller est lui aussi parfait dans le rôle de Knightley. D'ailleurs le roman Emma n'est pas l'un de mes préférés de l'auteure même si j'aime beaucoup en revanche concernant les adaptations toutes confondues des œuvres d'Austen celle-ci est et de loin l'une des plus réussies ^^

    7
    Mercredi 16 Juillet 2014 à 19:59

    merci les filles pour toutes ces explications !

    Je ne connais pas du tout, mais alors pas du tout les acteurs de cette adaptation ! Je savais qu'il y en avait eu une avec Gwyneth Paltrow mais j'en avais lu une critique négative dans la presse écrite... donc, je vais plutôt essayer de visionner celle que vous mentionnez !^^

    8
    Mercredi 16 Juillet 2014 à 22:15
    Et n'hésite pas à nous dire ce que tu en as pensé ;)
    9
    Vendredi 5 Septembre 2014 à 01:13
    Alice
    J'aime beaucoup ce roman également (bon d'accord, j'aime tous les Austen mais bon...) et je pense la même chose que toi d'Emma. Je l'apprécie parce qu'elle est le fruit de son éducation mais qu'elle essaie de s'améliorer. En revanche, contrairement à toi, je ne suis pas très fan de Franck Churchill mais je pense que c'est du à mes nombreuses lectures, sachant le fin mot de l'histoire; Je n'arrive pas à me rappeler si je l'avais apprécié à la première lecture.
    10
    Mardi 16 Septembre 2014 à 16:07

    @Alice,
    j'ai l'impression que je suis l'une des rares lectrices à apprécier Franckie !!! ^^
    en tout cas, je suis sûre que j'éprouverai beaucoup de plaisir à relire Emma, et qui sait ? peut-être m'adviendra-t-il la même chose que toi à propos de l'ambivalent jeune homme ? winktongue
    mais j'adorais voir Emma totalement à côté de la plaque quand elle conversait avec lui tout en étant persuadée de détenir les clés de l'énigme Fairfax !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :