• Chanson du jour insolite : musique de la Grèce antique ressuscitée

     Récemment, la British Academy a financé un projet insolite : faire revivre la musique de la Grèce antique !
    Pour ce faire, elle s'est tourné vers Armand d’Agour,professeur à l’Université d’Oxford et archéologue de la musique, qui a expliqué à la BBC son procédé pour y parvenir.

    Tout d'abord, il s'est inspiré des textes anciens, comme les poèmes épiques d'Homère, les poèmes de Sapho, les tragédies de Sophocle ou d'Euripide, qui étaient tous écrits pour être chantés, et il est parti du rythme conservé dans leurs mots mêmes, qui alternent syllabe longue et syllabe courte.
    Puis, il s'est basé sur les instruments, que certains textes anciens nous ont décrits et dont l'aspect permet d'en déduire la tonalité et le timbre.
    Enfin, certaines inscriptions épigraphiques accompagnées d'une notation musicale et datant de du Vème au Ier siècle avant notre ère sont parvenues jusqu'à nous.

    La plus connue est l'épitaphe sous forme de chanson ornant la tombe consacrée à Euterpe par son époux Seikilos au IIè ou Ier siècle avant n.è.

    épitaphe de Sikilos
    Stèle portant l’inscription de Seikilos, v. fin du IIe siècle avant notre ère, Nationalmuseet,
    Copenhague
    © Magnus Manske

    La colonne comporte d'abord un distique élégiaque expliquant :

    épitaphe de Sikilos
    Détail de la stèle portant l’inscription de Seikilos, v. fin du IIe siècle avant notre ère, Nationalmuseet,
    Copenhague

    ΕΙΚΩΝ Η ΛΙΘΟΣ
    Eikôn hê lithos
    ΕΙΜΙ· ΤΙΘΗΣΙ ΜΕ
    eimi; tithêsi me
    ΣΕΙΚΙΛΟΣ ΕΝΘΑ
    Seikilos entha
    ΜΝΗΜΗΣ ΑΘΑΝΑΤΟΥ
    mnêmês athanatou
    ΣΗΜΑ ΠΟΛΥΧΡΟΝΙΟΝ
    sêma poluchronion

    « La pierre que je suis est une image.
    Seikilos me place ici,
    Signe immortel d'un souvenir éternel. »

    L'inscription contient ensuite les paroles suivantes sur lesquelles se déroule la mélodie :

    épitaphe de Sikilos
    Epitaphe reconstituée © Mezzofortist

    Ὅσον ζῇς φαίνου
    Hoson zês, phainou
    μηδὲν ὅλως σὺ λυποῦ·
    mêden holôs su lupou
    πρὸς ὀλίγον ἐστὶ τὸ ζῆν.
    pros oligon esti to zên
    τὸ τέλος ὁ χρόνος ἀπαιτεῖ.
    to telos ho chronos apaitei

    « Tant que tu vis, brille !
    Ne t'afflige absolument de rien !
    La vie ne dure guère.
    Le temps exige son tribut. »

     La chanson est mélancolique. Par contre, on ne connaît pas le tempo car il n'est pas donné par la notation...

    Emouvant, non ?

    Challenge "L'Odyssée grecque"

    Challenge "L'Odyssée grecque" : 9/100

    « Les femmes et le sexe dans la Rome antique de Virginie GirodLivra'deux pour pal'Addict # novembre-décembre-janvier 2014 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    flolunaire
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 14:46
    Une musique qui sort des limbes...au moins ça change de ce que l'on entend à la radio!
    2
    Vendredi 22 Novembre 2013 à 09:32

    Ah oui, c'est joliment dit ! C'est sûr que les radios ne risquent pas de nous matraquer les oreilles avec cette mélodie !! pas assez commercial...

    3
    Dimanche 24 Novembre 2013 à 20:19
    Alison Mossarty

    C'est original ça ! Je trouve que c'est un super projet (bon il y en a surement qui diront que ça sert à rien) mais perso je toruve ça super de pouvoir entendre ça ^^ ca devait être un travail super intéressant à faire ! 

    4
    Dimanche 1er Décembre 2013 à 10:58

    Oui, cela doit vraiment être passionnant tout ce travail de recherche pour reconstituer la musique que l'on jouait il y a des millénaires...

    5
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 18:27
    Restitution abominablement plate (et fausse, il faudrait accorder le bidule). C'est une stèle funéraire, bon sang, et surtout, il manque les deux textes qui enchâssent la mélodie, c'est la pierre qui dit "Je".Cela se termine par : "Seikilos, il est vivant..." Ecoutez plutôt ce que cela donne par l'Ensemble Kérylos, ça c'est du sérieux, et du très beau.
    6
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 20:37
    A chacun son interprétation... Personnellement je préfère quand c'est épuré, mais bon...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :