• 80 Notes de jaune de Vina Jackson - Eighty Days, tome 1

    80 Notes de jaune de Vina Jackson - Eighty Days, tome 1

     

    Fiche détaillée

     Auteur > Vina Jackson
    Editeur > Milady
    Collection > Romantica
    Genre > Erotisme
    Date de parution > 2013
    Titre original > Eighty days yellow
    Format > ePub
    Poids du fichier > 295 Kb (234 pages)
    Traduction > de l'anglais par Angéla Morelli

    auteur

     

    80 Notes de jaune de Vina Jackson - Eighty Days, tome 1  Vina Jackson est le pseudonyme de deux écrivains, qui ont travaillé pour la première fois ensemble à la rédaction de "80 notes de jaune".

    L’un d’eux est un auteur à succès, l’autre publie ses ouvrages tout en travaillant à La City.

    - leur site -

     

    quatrieme de couverture

    Prisonnière d'une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuge dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit un message d'un admirateur secret. Dominik, séduisant professeur d'université, se propose de lui offrir un violon en échange d'un concert... très privé.
    Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu'excitante. La jolie violoniste laisse libre cours à des pulsions interdites et s'abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu'il n'y a pas de plaisir sans souffrance... 

    première phrase

    "Tout est la faute de Vivaldi."

    avis personnel

    Avant de commencer ma chronique, une petite précision : je n'ai lu aucune des romances estampillées "mommy porn" et qui fleurissent depuis la sortie de 50 Nuances de Grey, je n'ai donc aucun point de comparaison avec elles ; mon regard sur le genre sera donc totalement vierge... enfin presque car je dois avouer que ma seule expérience livresque dans le monde du SM remonte à mon adolescence avec la lecture de Justine ou les malheurs de la vertu de Sade !
    Et pour pousser ma confession jusqu'au bout, au regard de mon inexpérience et de ma jeunesse de l'époque, cela m'avait assez secouée : pensez ! j'étais persuadée lire une oeuvre 80% philosophique 20% érotique pornographique, or la tendance était complètement l'inverse... en tout cas, c'est l'impression qu'il m'en reste quelques lustres plus tard (même si je dois reconnaître que la plume de Sade est d'une très grande qualité littéraire !)...
    Bref, tout ça pour dire que j'avais longuement hésité avant de me pencher sur ce roman au vu des chroniques mitigées, voire négatives et pour certaines mêmes traumatisées lues sur la blogosphère.
    Mais comme ce que j'en avais lu de Stephie et de L'Irrégulière m'avait intriguée, je me suis dit : soyons folle, jugeons par nous-même !
    Et franchement, j'ai eu raison de satisfaire ma curiosité...

    Mais commençons par le commencement.

    Je ne vais pas répéter la quatrième de couverture mais aller à l'essentiel et relever les points que j'ai appréciés ainsi que les autres.

    Tout d'abord, j'ai adoré la manière dont les auteurs ont construit leur histoire, prenant le temps de décrire les personnages dans leur vie quotidienne, leurs introspections, leurs doutes et leurs attentes, leur donnant ainsi une chair et une âme.
    Si bien que les choix qu'ils font, mêmes s'ils les marginalisent, paraissent totalement cohérents avec leur psychologie.

    En outre, la relation que Summer entretient avec la musique et son violon est très touchante : on peut la définir comme viscérale, voire charnelle, éminemment charnelle même. Cet aspect-là explique les envies inavouables de l'héroïne, enfouies au plus profond d'elles mêmes et qu'elle ne peut exprimer avec Darren, son petit ami psychorigide, maniaque, qui pratique le sexe d'une manière presque clinique...

    La perte de son violon va être en quelque sorte l'élément déclencheur de son changement de vie. Elle va renouer avec certaines personnes, en rencontrer des nouvelles qui vont chacune la révéler progressivement à son désir de soumission. Cette exploration de sa sexualité se fait graduellement dans la 1ère partie du livre où légèreté et raffinement se mélangent subtilement.

    Par contre, dans la deuxième partie du livre, Summer va aller de plus en plus loin dans la découverte de ses fantasmes, cherchant à atteindre ces moments de frénésie sexuelle jusque dans l'avilissement et l'humiliation. C'est devenu pour elle comme une drogue dont elle est incapable de se passer, repoussant toujours plus loin ses limites. Il y a donc des moments glauques, voire dérangeants, mais qui rendent finalement la réaction d'orgueil de Summer aussi forte, faisant redescendre d'un coup la tension, l'auteure se permettant même un effet comique...

    Enfin, j'ai apprécié être surprise par le comportement de deux personnages secondaires, incarnés par des femmes, sur lesquelles je me suis lourdement trompée quant à leurs motivations réelles et leur sincérité.

    Passons maintenant à la partie des quelques réserves que j'émettrai.

    Tout d'abord, je déplore que le personnage de Dominik soit moins développé que celui de Summer, rendant certaines de ses décisions assez surprenantes : je n'ai pas compris pourquoi il invite Victor à entrer dans leur intimité alors qu'il connaît la réputation sulfureuse, voire dangereuse de son collègue ni comment il se laisse déborder par Charlotte lors d'une de leurs "fêtes" privées ! Ca m'a décue qu'il se montre aussiinconséquent et passif...

    J'aurais également aimé que le personnage de Chris soit un peu plus fouillé car ses rares apparitions paraissent du coup un peu artificielles.

    Enfin, vu que ce roman est classé dans la catégorie érotique, j'attendais d'être un minimum émoustillée mais le sujet traité dans le livre a dû me laisser un peu extérieure à l'histoire.

    Pour conclure, une lecture rendu plaisante grâce au personnage captivant de Summer dont les états d'âme sont très bien retranscrits. L'être pervers et cruel incarné par Victor pimente également l'histoire, même s'il ne nous inspire qu'horreur et dégoût ! Dommage que Dominik soit un peu sacrifié à mes yeux : j'ai trouvé les chapitres où il est le narrateur assez inégaux, et j'ai parfois eu l'impresssion que l'auteur faisait du remplissage. Enfin, même si l'écriture reste quelques crans au-dessus des romans du genre, il  manque aux scènes érotiques ce petit quelque chose qui les rendraient délicieusement frémissantes...

    Appréciation :

    note : 3 sur 5

    extrait

     page 27/28 :
    "La jeune femme avait toujours les yeux fermés. Elle se balançait doucement d'un pied sur l'autre, en communion avec la mélodie. Elle portait une jupe noire qui lui arrivait aux genoux et un chemisier blanc cassé, un peu victorien, qui brillait sous la lumière artificielle. Le tissu était lâche, et Dominik ne pouvait distinguer les contours de son corps. Il remarqua immédiatement la pâleur d'albâtre de son cou ainsi que l'angle délicat formé par le poignet qui tenait l'archet.
    Le violon était une antiquité rapiécée à deux endroits par du ruban adhésif, dont la couleur était à l'unisson de la crinière flamboyante de sa propriétaire.
    Dominik demeura immobile pendant cinq bonnes minutes. Le temps avait suspendu son envol. Il ne prêta aucune attention au flot de voyageurs pressés qui regagnaient leur foyer anonyme, fasciné par le brio avec lequel la jeune musicienne interprétait la complexe mélodie, totalement oublieuse de son environnement. Elle ne faisait pas plus cas de son public que de son étui, ouvert à ses pieds, et dont le fond était couvert de pièces, même si, tout le temps que Dominik resta à l'écouter, personne ne lui donna d'argent."

    divers

    Rendez-vous : le premier mardi chez Stephie c'est permis...

     Ma 5ème participation au RV de Stephie.
    D'autres billets inavouables : StephieNouketteLasardineCristieL'IrrégulièreSaraCécileHibana

    E-challenge : passons au numérique organisé par Hedyuigirl

    Ma 1ère participation au challenge d'Heduyigirl (1/19-31)

    Logo Livraddict

    babelio

    booknode

    « Le Ventre de Paris d'Emile Zola - Les Rougon-Macquart, tome 3Mansfield Park de Jane Austen »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Octobre 2013 à 19:19
    C'est un bon roman mais forcément, on se demande comment Dominik n'a pas été plus vigilant quant à Victor... et tu verras que dans le suivant...
    Sinon, je n'ai pas non plus été spécialement émoustillée car ce n'est pas mon "délire"
    2
    Mardi 1er Octobre 2013 à 20:26
    Tu m'as juste donné envie de le lire !^^
    3
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 13:32

    Stephie, comment as-tu deviné que j'avais envie de lire le 2ème ? parce que si je n'en avais pas eu envie, ton commentaire mystérieux m'aurait fait changer d'avis ! tu es diabolique...

    Cristie, si jamais tu te laisses tenter par le roman, j'espère que tu l'apprécieras autant que moi ! en tout cas, je lirais ton avis avec plaisir...

    4
    Mardi 24 Décembre 2013 à 15:40

    Arf, pour une fois je ne vais pas être d'accord avec toi. J'ai lu 80 notes et franchement, ça ne m'a pas accrochée du tout. Ce n'est pas une question de pruderie, ni de non intérêt pour ce type d'histoire vu que j'avais bien aimé "les infortunes de la Belle au bois dormant" d'Anne Rice. Mais autant le début m'a vraiment bien plu, relation au violon et à la musique, "défis" de Dominik, autant l'évolution des personnages et leurs réactions m'a déçue et vraiment ennuyée. Ce que je trouvais sexy et émoustillant dans les premiers chapitres, m'a semblé devenir mécanique ensuite. Bref,  bof bof bof.

    5
    Mardi 24 Décembre 2013 à 17:58

    Ah mais nous ne sommes pas tant que cela en désaccord, ma Koe ! J'ai moi aussi été déçue par le comportement de certains, surtout Dominik (dont je ne comprends pas l'imprudence ni la passivité à certains moments... nan mais, je t'en aurais foutu des claques à la Charlotte-là !) et je te rejoins pour la 2ème partie du roman...

    Ce que j'ai préféré, c'est le personnage de Summer et son rapport à la musique et au violon... ainsi que les premiers défis de Dominik !

    Après mon indulgence s'explique peut-être par le fait que j'avais lu plusieurs romances juste avant celle-ci (même pas érotiques et surtout mal écrites, que je n'ai toujours pas chroniquées d'ailleurs), et que j'ai été soulagée d'en lire une pas écrite avec les pieds et cohérente... Mais 80 n'en reste pas moins une lecture agréable et je pense que je lirai la suite...

    D'ailleurs, est-ce que tu l'as lue ou cette lecture a été si décevante pour toi que tu jettes l'éponge ?

    6
    Vendredi 27 Décembre 2013 à 18:40
    Je ne sais pas encore. Si je parviens à mettre la main dessus, peut-être^^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :